La course à pied Les blogs courseapied.net : fred

Le blog de fred

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-30 21:13:28 : Marathon de La Rochelle, 26 novembre 2006

C'était en été, aux Francofolies de La Rochelle.
Sur la place St-Jean d'Acre, lieu d'arrivée du marathon, Robert Charlebois chante.
" Si j'avais les ailes d'un Ange… Je reviendrai à Montréal, dans un grand Boeing… Elle s'appelait Concepcion… J'cours comme un fou".

Dimanche 26 novembre 2006, ce sera ma troisième participation consécutive à ce marathon.
Après une édition 2004 sous la pluie et dans le vent, 2005 par un froid sec, 2006 sera… sous le soleil.
La météo était pourtant moche les jours précédents, et même le samedi matin, le ciel était encore bien gris, mais le vent heureusement tombé et la pluie partie plus à l'est.
Enzo est également du voyage, il fera un bout de chemin en compagnie de la Pépite et de Baltha. Baltha qui travaille jusque fort tard dans la soirée de samedi viendra en voiture avec son père et Chrystel, ils arriveront vers 7h à La Rochelle. Difficiles conditions pour se lancer sur un marathon. L'année dernière il s'était décidé une dizaine de jours avant et avait super bien couru son premier en un peu moins de 3 heures.
Nous retrouvons la Pépite toute souriante à la gare de La Rochelle, puis après avoir déjeuné, récupéré mon dossard et celui de Baltha, salué James de l'organisation du marathon du Futuroscope, je pars avec Martine pour aller courir une trentaine de minutes en bord de mer. Nous empruntons le circuit du départ des femmes, en longeant le Mail et le casino en direction de Port Neuf. Il fait très doux mais le ciel est totalement gris. Dimanche il devrait faire beau, en tout cas nous n'aurons probablement pas de pluie.
Le soir nous sommes invités chez Raztaboule pour manger… des pâtes évidemment. Merci encore à toi Raztaboule pour ton accueil.

Dimanche matin, 6h30. Petit déjeuner matinal juste devant le vieux-port. Il fait encore nuit, le ciel semble dégagé. Des barrières sont en cours d'installation au niveau du tronc commun 13e/20e km.  Baltha arrive vers 7h30, il prend une douche et se change. Nous retrouvons La Pépite et Enzo, puis Jafangie arrivé la veille du VietNam, il est frigorifié. Le ciel s'éclaircit, il va faire très beau apparemment. La Pépite part rejoindre sa zone de départ sur le quai Prunier, je pars m'échauffer en compagnie de Baltha et d'Enzo.

" Si j'avais les ailes d'un Ange je partirais quai Maubec".
L'heure de départ approche, il y a beaucoup plus de spectateurs qu'en 2005, c'est vrai que le froid glacial matinal avait dû en dissuader beaucoup. Je rentre dans le sas de départ une dizaine de minutes avant l'heure, Baltha, Enzo et Rafale Marine sont sur la gauche le long du canal. Devant dans le sas élites je vois Jipé, j'ignore son objectif chronométrique.

Les coureurs handicapés en fauteuil se lancent sur le semi, suivis par les non-voyants sur les 42 km, sous nos applaudissements. Le coup de feu nous libère à 9h30, le quai est assez étroit, virage à droite, Chrystel et Martine sont là aux 400 m environ. 400 m, à peine 1 % de la distance. Le premier kilomètre est en montée, je passe en 4'10". Jipé est 35 mètres devant moi, j'accélère pour le rejoindre vers 1500 m de course. Il a un objectif vers 2h48 comme moi, super, nous allons courir ensemble. Enzo nous rejoint au 3e km après la jonction avec le départ des femmes. Il y a une densité importante de coureurs mais c'est suffisamment fluide.
Nous avalons la petite côte du 5e km passé en 20 min pile. Il fait un temps superbe, un temps à sortir du port à la voile. Pour nous ce ne sera ni triangle olympique, ni course au large, mais deux boucles en forme de 8, que j'espère le moins possible en solitaire. Les kilomètres défilent vite, nous échangeons quelques mots avec Jipé et Enzo. Voici déjà le "zigzag" du parc Cherruyer et son minuscule tunnel. Minuscule car c'est un carré de béton d'à peine 3 mètres de section, terminé par une grimpette très raide.
J'imagine que ça doit coincer à cet endroit dans le gros du peloton. Martine est là au virage du 9e km, Enzo s'arrête, Jipé est quelques mètres devant moi et nous atteignons le ravitaillement du 10e km en 39'30". Les sensations sont bonnes mais pas d'enthousiasme prématuré, la navigation n'est pas terminée. Le secteur des terrains militaires est assez ingrat, je reste concentré sur ma foulée, puis ça devient plus gai vers la Porte Royale et enfin franchement animé en débouchant sur le quai Maubec.
Virage à droite, puis à gauche sur le Vieux Port, 13e km, Chrystel est là en compagnie de Martine au pied du phare, nous allons repasser dans l'autre sens au 20e km.
Nous voici à nouveau dans un endroit pas très joli ni très animé, le vent du sud s'est levé, nous naviguons vent debout. Nous formons un groupe d'une dizaine de coureurs, nous rattrapons la Kenyane Chelagat et une coureuse française (Desprez ?).

Le 15e km passé en un peu moins d'une heure, là où ça commence à monter à nouveau, dans cette zone aux larges avenues où nous sommes seuls, du côté de l'IUT et Sup de Co. Voici l'homme qui tape inlassablement sur bidon métallique, il est au même endroit tous les ans. Je pense au violoniste des Minimes également, sera t il là lui aussi ? Puisque j'en suis à penser, je pense à Sedef qui est lui aussi en train de courir un marathon, là bas, en Italie. C'est le demi tour au rond-point, nous voici au port des Minimes et nous filons le long des centaines de bateaux à flots. Ça me donne envie de prendre le large. Le père de Baltha m'a donné une bouteille que je garde avec moi.

Et oui il est là le violoniste, seul sous son parasol. Là bas à bâbord c'est l'esplanade St-Jean d'Acre où se trouve l'arche d'arrivée. Virage à droite à la Ville en Bois, nous courons sur un large terre plein le long des bateaux à quai, il y a quelques superbes unités qui sont là en hivernage ou en réparation. Virage à gauche vers l'Encan et le ravitaillement du 20e km, nous croisons les coureurs qui viennent de passer le 13e km. Puis c'est la Gabut et le retour vers le Vieux-Port où la foule est vraiment dense. Je devine Martine en rouge sur le terre-plein en gazon, puis Chrystel devant l'arche du semi.
Mi course passée en 1h23'40". Jipé semble accélérer, en tout cas je n'ai pas l'impression de ralentir. Je me retrouve un peu isolé dans la montée du Mail devant le casino. Surtout ne pas accélérer, surtout être raisonnable.

Petite descente en bord de mer, à nouveau cette montée du 5e devenue montée du 25e km dans ce coin que je n'aime pas vraiment, Jipé est 40 à 50 mètres devant mais il est légèrement plus rapide et l'écart augmente insensiblement. Nous allons repasser dans le parc aux allées sinueuses avant de nous engouffrer dans cet étroit tunnel. Je suis seul désormais au 28e km, ça me rappelle l'édition 2004, je ne vois plus Jipé devant moi.

Sortie du tunnel, rue étroite, virage à gauche, Martine est là fidèle au rendez-vous du 30e km que je passe en un peu moins de 2 heures. Plus que 12 km, ou encore 12 km ? En arrivant vers le 33e km sur le Vieux-Port j'entends le speaker qui annonce l'arrivée du vainqueur, je croise l'arrière de la course qui passe au semi, un Kenyan isolé passe en trombe, il est le second de la course je pense.
Chrystel m'encourage puis je continue seul vers l'Aquarium, l'Encan et ce secteur pas facile du 34e-36e km.

35e km, je devine Jipé devant moi, comme je sais que je n'ai pas accéléré j'en conclus qu'il a ralenti, tout comme moi je pense. J'ai l'impression que cette fin de marathon va être difficile. Je le rattrape en lui disant de me suivre, mais il lâche prise rapidement. J'espérais que nous pourrions terminer à deux. C'est curieux, je suis à peu près dans le même rythme qu'en 2004 et 2005 et il y a beaucoup plus de défaillants depuis le 30e km.

Impossible de trouver un coureur qui soit exactement au même rythme que moi. J'ai mal aux quadriceps depuis quelques minutes, toutes proportions gardées ça me fait penser aux 100 km du Morvan.
Je sens que c'est cuit. Cuit pour les 2h48, cuit pour mes cuisses. Il n'y a personne avec moi, deux coureurs plus rapides me dépassent, puis j'en rattrape deux de notre petit groupe du 15e/20e km, dont l'un semble à l'agonie, je lui donne ma bouteille. Je vois l'arrivée à 300 mètres, là, juste de l'autre côté de ce petit morceau d'Atlantique, mais il nous reste plus de 3 km à courir. Enfin à couvrir. C'est enfin la Ville en Bois, mes cuisses sont du même matériau, au virage serré à droite j'ai regardé derrière moi, il n'y a personne, aucune bouée à laquelle je puisse me raccrocher. Où êtes vous phares et balises ? Allez il faut continuer, foulée rasante, oublier ces quadris douloureux, oublier quoi ? Je ne sais plus, j'ai oublié. Je passe au ras des bateaux immobilisés sur leurs bers. Il y a là un magnifique Swan (56' je crois). "Si j'avais les ailes d'un swan…".

Nous croisons les coureurs du 33e km, je n'y prête même pas attention. Où sont Baltha ? La Pépite ? Et Barbie dont c'est le premier marathon ? Je fais attention à mes appuis aux tables du ravitaillement du 40e km, le sol est jonché des vestiges du ravitaillement du 20e km. Il y a quelques minutes j'ai dépassé les deux derniers coureurs de ce marathon, ils n'ont pas encore passé le semi. Ça me refait penser aux 100 km. Retour vers le Vieux-Port et sa foule désormais très compacte. J'entends "Allez Frédéric" à plusieurs reprises, c'est vrai que les dossards comportent notre prénom.
Je cours sans plaisir, juste pour arriver, presque par habitude. J'ai l'impression de ne pas avancer, peu importe le chrono, ce sera sans doute vers 2h51. Jipé où es tu ? Chrystel m'encourage peu après le 41e km, Martine est là comme prévu, pile au 42e km, je dois tellement avoir la tête des mauvais jours que le fichier photo est endommagé.
Razatboule est là juste à l'entrée des pavés, qu'ils me font mal aux mollets ceux là. Virage à droite après la tour St-Nicolas, je cours au ralenti, je n'accélère même pas, Jipé arrive en même temps que moi sur la ligne. Nous sommes en 2h51'40" apparemment, j'en ai perdu du temps dans ce final infernal, j'ai dû terminer à peine à 13 km/h je pense. Pas de doute, je viens de faire connaissance avec le mur de l'Atlantique au 40e km.
Je quitte la zone d'arrivée en marchant du plus vite que je peux sur les remparts. Martine et Raztaboule sont là au soleil, il fait chaud.
J'interroge : "Et La Pépite ? Et Baltha ?".
Pas de nouvelles depuis le 30e km. Les minutes passent, les coureurs arrivent, certains fringants, d'autres défaits. Je remonte la course en m'arrachant les yeux pour tenter d'apercevoir Baltha et La Pépite. Le ballon 3 heures vient de passer suivi par un groupe compact. Je suis inquiet, je continue ma remontée de la course. Voici Enzo, avec La Pépite juste derrière lui. Je cours à ses côtés en l'encourageant, mes mollets sont douloureux à chaque impact.
Enzo m'apprend que Baltha a abandonné au 35e km, perclus de crampes. "Allez la Pépite !". Elle s'arrache maintenant à 600 m de la ligne, je cours à ses côtés, Enzo devant nous. J'ai très mal aux jambes sur les pavés, j'arrête là, il reste 250 mètres, allez c'est fini…

Retour à l'hôtel pour une douche rapide, puis terrasse de café au soleil, les coureurs continuent d'arriver. GGBI est passé en un peu plus de 3 heures, nous nous demandons où en est Barbie, en espérant que tout ce soit bien déroulé pour elle.

Merci à Martine pour l'accompagnement de première classe, le soutien logistique, la course au trésor, les photos et les taxis ; à Chrystel pour sa présence sur la course ; à Jean-Pierre le père de Baltha pour le ravitaillement volant ; à Enzo pour sa participation de dernière minute et ses encouragements et surtout à Raztaboule pour l'accueil chaleureux samedi soir.
Bravo à La Pépite pour ta course bien menée, tu as vu que nous sommes nombreux à avoir coincé dans le final. J'ai adoré t'encourager sur le dernier kilomètre, même si j'avais mal.
Bravo à Baltha pour ta course pleine de courage, je me souviendrai toujours de cette chambre d'hôtel dimanche à 7h30 squattée par un Polonais et une Roumaine, j'ai failli appeler la réception dis-donc !

Retrouvez une galerie de photos des coureurs du marathon ici :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=2765

ƒred

Les réactions

Par Pierre, le 2006-11-30 21:29:23
Super fred tes compte rendus sont toujours aussi géniaux et le roman photo est aussi beau!

Par SteFun, le 2006-11-30 21:31:59
Super compte-rendu Fred ! J'adore ces récits de course. Ca donne vraiment l'impression de vivre l'événement de l'intérieur quand c'est raconté comme ça. Et même si ton record n'est pas tombé, t'as fait preuve d'un sacré courage sur la fin, surtout que t'étais tout seul sans personne dans ton allure pour s'accrocher. Félicitations et merci pour ce récit.

Par Martine, le 2006-11-30 21:32:19
je lis ton récit de ce marathon et je me rends compte que même si j'ai un peu cavalé pour vous suivre, il faut vraiment courir ces 42 km pour tout savoir, tout comprendre, tout vivre!!
Mais ce que c'est bon d'être là pour vous encourager.
Bises
Martine

Par Sedef, le 2006-11-30 21:33:12
Belle croisiere, Fred, mouvementee, difficile sur la fin mais ce ne serait pas un marathon sinon.
C'est un avantage ou pas de connaitre le circuit de La Rochelle aussi bien ?
Bon, sinon, je me demande commemt tu fais pour revenir encourager les autres apres avoir passe la ligne. Des que je m'arrete je suis tetanise.
Bonnes "vacances" !

Par Martine, le 2006-11-30 21:43:41
Zuttt alors, j'étais persuadée que Rafale marine était une fille!!!!!!!!!!!

Par jepipote, le 2006-11-30 22:10:42
beau CR, belle course, beau temps, belles douleurs, beau mur du 40eme,belles photos (surtout celle pour la collection de JPII-)) ), bref que du bonheur-))
hervé

Par Léo, le 2006-11-30 22:21:59
Léopoldina silveira termine 2eme féminine!!!

Par Bébère, le 2006-11-30 22:37:03
Fred, tu ne nous donnes qu'une envie : y retourner !
Bravo pour ta course et ton compte-rendu (qui a su aussi nous mener en bateau).

Par ƒred, le 2006-11-30 22:52:59
Tant mieux si la balade vous a plu. En été je fais des sorties en mer également, sortie de port à la voile.
Martine, va falloir venir y courir. L'année prochaine de l'autre côté de l'Atlantique, et en 2008 La Rochelle alors.
Bises
ƒred

Par ƒred, le 2006-11-30 22:56:37
Sedef, je ne sais pas si c'est un avantage de bien connaître le circuit. En principe Enzo finissait avec Baltha, je n'étais pas trop inquiet pour eux, je voulais aller chercher La Pépite. Mais à mesure que le temps passait, que je remontais la course et que je ne les voyais pas j'étais inquiet. J'ai eu du mal à accéléer pour relancer La Pépite mais elle n'a rien lâché dans le final.
Bravo à elle !
ƒred

Par , le 2006-11-30 23:01:47
je ne voudrais pas dire de betise mais on parle de pas loin de 1600 abandon ce qui parait fou au vu des conditions de courses globalement bonnes.
Il me semble qu'il y a 6500 classé pour 8000 partants.
Ca fait beaucoup non ?

Par ƒred, le 2006-11-30 23:11:24
8100 inscrits, combien de partants, 7600 au moins ?
Il y a 6630 classés. Les conditions météo étaient excellentes, il faisait bon au soleil mais pas trop chaud.
ƒred

Par LaPépite, le 2006-11-30 23:15:47
Quelles photos !!! Ma-gni-fiques Martine!!
Fred : tu m'as fait vibrer, j'ai le souffle coupé.Tjrs très émouvant et prenant de vivre "ta"course.Tu sais avoir été accompagnée par Enzo sur les 7 derniers km, c'était déjà "inespéré" et un vrai bonus, mais lorsque je t'ai vu, je me suis dit : "il a tenu parole! Il est là lui aussi pour m'escorter sur les derniers mètres", savoir que tu avais rebroussé chemin (comme tu me l'avais dit) après l'effort accompli, ça m'a portée encore plus . C'est énorme.
Au-delà, c'est un merveilleux WE que j'ai passé, et cette année , être avec vous, Baltha, Enzo, diner chez Raztaboule(adorable), ça a donné une couleur encore plus étincelante à ce marathon définitivement chaleureux par les encouragements reçus.
Bravo et merci Martine pour tes sourires et ta bienveillante présence.

Par Brinouille, le 2006-11-30 23:18:43
Eh be ce fut une belle aventure....vraiment super vos photos j'ai l'impression d'y être !
C'est curieux Baltha a une expression presque extatique sur les photos, à part celle du 33ème km où là ça fait mal à voir !
Quand même les visages à l'arrivée d'un marathon, c'est quelque chose ! : c'est vraiment impressionnant ce mélange de souffrance et de détermination.

Par ƒred, le 2006-11-30 23:23:39
La Pépite en or : c'était inconcevable pour moi de ne pas repartir, je tenais encore debout. Tu m'aurais vu foncer sur les remparts, dévaler l'escalier, déposer ma bourriche d'huîtres au pieds de Raztaboule, questionner Martine "Et Baltha ? Et La Pépite ?" et courir à contresens, de plus en plus inquiet (si si, vraiment) à mesure que le temsp passait. Et puis je vois enfin Enzo, et toi !
Tu as super bien terminé, et tu as vu ton classement en plus ?
Bizzz
ƒred

Par ƒred, le 2006-11-30 23:24:58
Brinouille, tu verras demain soir dans la galerie de coureurs et coureuses que je vais mettre en ligne, il y en aura des "gueules".
Bonne nuit.
ƒred

Par nicopsa, le 2006-11-30 23:35:34
@Fred super CR (c'est à cause de ces CR que je ne franchis pas le pas;-) mais bon en tout cas c'est toujours un plaisir à lire (le prochain sera le bon!!!).

Isidor il y a ta petite Léo en photo!!!!!!

Par nicopsa, le 2006-11-30 23:36:28
@fred en plus tu n'as pa mis les photos les plus marqué!!!!!

Par La Pépite, le 2006-11-30 23:45:17
Léopoldina Silveira, que j'ai bien eu le temps de voir dans le sas de départ, ça calme!! elle est toute petite mais tellement impressionnante, que du muscle, tu sens bien que tu joues pas dans la "même cour" .
Et Florence SCARINGELLA avec qui j'avais discuté l'année dernière à l'arrivée (très sympa d'ailleurs), a été littéralement ovationnée lorsqu'elle est entrée dans le sas.

Par ƒred, le 2006-11-30 23:47:12
Nico, allez on court un marathon ensemble et je me charge du récit.
Ce n'est pas une blague, il n'y a pas les photos où je suis cramé devant Martine au panneau du 42e km, son Nikon à la con (hoooo pardon) à fait des siennes. J'avais à peu près la même tête que celle de la photo où je cours avec La Pépite.
ƒred

Par ƒred, le 2006-11-30 23:49:29
La Pépite, en 2005 j'avais couru les 4 derniers kilomètres avec Florence la battante, voir :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=798
ƒred

Par Enzo, le 2006-12-01 00:41:52
J'y croyais vraiment à ces 2h48. Un 20km à 16km/h, une prépa' rondement menée, une météo clémente ... mais voilà çà n'a pas tenu, comme beaucoup de coureurs sur cette édition d'ailleurs ...
Ayant eu la chance de finir "frais" au sein du peloton j'ai vu vraiment la souffrance gravée sur les visages ... et puis ce silence sur les derniers kilomètres, c'est çà le MARATHON !!

Dommage pour Baltha, j'suis vraiment déçu qu'il n'est pas pu aller chercher son record.
Quand je vois la photo du 33ème je comprends un peu mieux la tête des spectateurs à cet endroit ... ils avaient sûrement mal aussi pour lui :-(((

La classe Fred pour la couverture du journal !!! Faut le faire quand même !! En plus on dirait que t'avais remarqué l'objectif ....

Très drôle la photo du "pissou" en duo ... t'as réussi au fait à viser le trou du tuyau ??? ;-))

Un dernier mot pour LaPépite tout de même: c'est une nénette de folie qui m'impressionne d'une force ...
Un jour elle ira chercher ses -2h59 (niveau N2) et j'espère bien être là pour voir çà ... Bravo Madame !

Par cat, le 2006-12-01 07:20:58
ma montre est de la meme couleur que celle de la 2eme feminine,j'ai meme l'impression que c'est la meme!toute ressemblance s'arrete là!
en tous les cas, sympa le CR..

Par ƒred, le 2006-12-01 07:34:27
Merci Enzo, j'y croyais aussi, peut-être suis-je parti un poil trop vite, ça tient à peu de chose pour ne pas rompre l'équilibre. J'ai juste manqué d'un peu de volume dans ma préparation, avec une cinquième séance hebdomadaire que je n'ai pas souvent pu caser dans mon emploi du temps.
Cat, maillot jaune, montre jaune, c'est peut être le secret pour aller très vite ?
ƒred

Par JP II, le 2006-12-01 08:47:58
Merci pour Léopoldine ! Elle est superbe ! le grand Victor eût été fier

Très belles photos !

Par cat, le 2006-12-01 09:02:11
@fred,je le savais qu'il me manquait quelque chose!lol..et en effet je n'ai pas de jaune dans ma garde-robe!

Par MarieL, le 2006-12-01 09:17:39
Superbe ! le CR, les photos, le courage.... bravo à vous tous....ça me conforte bien dans l'idée que je vais attendre encore un peu pour le marathon....!!!!

Par , le 2006-12-01 09:23:12
tafdak avec Enzo, la pepite elle assure grave !!

Par GGBI, le 2006-12-01 09:29:25
Super CR qui me fait revivre le parcours, vu par un coureur de devant.
On a l'impression d'y être.

On a du se croiser lorsque tu es reparti a la rencontre de la pepite.

Tu es arrivé a un tel niveau qu'il faut maintenant un petit rien pour que ton chrono bascule dans le bon sens.
Tu les aura un jour tes moins de 2h50.



Par , le 2006-12-01 09:46:21
il y a l' air d' avoir beaucop de spectateurs on dirait?? C' est quoi les différences des couleurs des dossarts??

Par nicopsa, le 2006-12-01 09:46:39
@fred c'est bien ce que je te dis c'est dur un marathon (je vois déjà comment je souffre à la fin d'un semi alors là c'est une autre dimension!!!).

@Enzo 2h59 pour la pépite on va essayer de faire ça à Paris donc tu seras pour voir;-)

Par JONK, le 2006-12-01 10:08:02
Félicitations à tous... même si vos espérances chronométriques n'ont pas été atteintes.
fred : contrairement à MarieL et NicoPsa, ton CR m'a convaincu grave : je serai très certainement présent sur la ligne de départ pour mon 3ème marathon. En plus, La Rochelle a plutôt pas mal réussi à mes amis (Hervé l'a gagné !!! et Arnaud y a battu son record en 2h32 !!!).
Enzo : comme toi, j'espère bien être présent le jour des moins de 3h de La Pepite.
La Pepite : Tu les auras en 2007 !!!
Baltha : ta participation très courageuse montre bien que le MARATHON est définitivement une course à part.

Par Enzo, le 2006-12-01 10:14:19
Héé ƒred ... Ok 2h51 c'est pas le "PERU" pour toi mais c'est pas non plus un chrono de "looser" ... donc NOOON il ne manquait un "D" dans mon dos ;-)))

Sinon gardait vos commentaires pour le CR de LaPépite ... cette autruche là ne devrait pas tarder à nous pondre un oeuf dont elle a le secret ...

Par thyo, le 2006-12-01 10:39:46
Salut,
Trsè beau CR. Les photos sont très sympas. Vous êtes tous trsè beaux. Baltha avit une petite mine, fatigué et amaigri ? un peu trop amaigri Non??
Requinque toi !
A bientôt

Par serge92, le 2006-12-01 10:47:46
ƒred tu me mets tellement d'émotions par ton chaleureux récit que j'en suis boulversé....pour moi retrouver cette ville oû j'ai connu des moments extraordinaires dans le milieu de la voile au travers de cette "ballade" de 2h51 (merçi d'avoir fait durer le plaisir, quand on aime on ne compte pas!) qui me fait découvrir une ville transformée mais au parfum d'aventure intact et je me suis transporté dans cette course ayant le sentiment de courir avec vous tous passant de l'un à l'autre, j'en ai presque mal aux quadriceps! bravo à tous et la course de fond reste et restera toujours une belle aventure oû chaque seconde peut conduire vers des terres inattendues...

Par ƒred, le 2006-12-01 11:23:49
MarieL, si tu n'es pas totalement motivée tu as bien raison d'attendre. En plus en V1 tu feras des podiums à coup sûr.

Je suis d'accord avec celui qui est d'accord avec Enzo concernant La pépite.

GGBI, pour ton prochain marathon tu devrais passer sous les 3 heures.

Jonk, tu vas courir à La Rochelle l'année prochaine ? Pense à réserver ton hébergement très longtemps à l'avance, au mois de mai.

Oui Thyo nous allons nous requinquer, merci.

ƒred

Par ƒred, le 2006-12-01 11:33:59
Serge, haaaaaaaa j'en ai vu des beaux voiliers là bas, je vais d'ailleurs aller au salon nautique lundi, tu me conseilles quoi pour traverser l'Atlantique ?
Sinon caisse tu penses de ça : "La nuit les marins ont droit au phare" ?
Bien à toi.
ƒred

Par jcc, le 2006-12-01 11:48:55
Je crois avoir "frissonner" pendant toute la lecture de ton c.r. et le déroulement des photos , une grande leçon de courage .
As-tu déjà connu ce mur au 30é ?
Bravo et merci de nous faire partager tes exploits .

Par l'AB, le 2006-12-01 12:18:36
Super CR. Vous êtes tous des oufs ! J'aurai jamais ce courage ! J'ai pas envie d'avoir ce courage. Bravo !

Par ƒred, le 2006-12-01 12:35:57
Pour les dossards :
• dossards oranges femmes : élite
• dossards violets hommes : élite
• dossards rouges hommes : préférentiels
• dossards verts hommes : préférentiels V2 je crois
Il y aussi du bleu et du jaune mais j'ignore à quelle catégorie ça correspond.
Regarde sur le site du marathon c'est peut-être indiqué.
Il y a beaucoup de spectateurs dans le centre ville, au départ, 9e km, passage 12e-13e km et 20e-semi, répété deux fois donc, mais il y a aussi beaucoup d'endroits où il n'y a personne (14e-18e km notamment).
ƒred

Par serge92, le 2006-12-01 12:48:03
Pharamineux! une belle luge pour alllllllllllonger les surfs dans les alizés.......et quelle surface de pont pour poser les punchs!
bonne récup et félicitations à l'équipe reportage photos.

Par ƒred, le 2006-12-01 13:19:44
Jcc, le mur fut au 40e km, pas au 30e heureusement. Mais l'usure dès le 33e km avec les cuisses qui deviennent douloureuses, ma foulée qui se raccourcit, obligé de réduire la fréquence et de diminuer l'amplitude. J'avais déjà connu des fins de marathon délicates mais pas vraiment comme ça.
ƒred

Par jcc, le 2006-12-01 14:26:36
Fred , j'avais bien lu que c'était au 40é , mais ma question était de savoir si tu avais déjà reçu lors d'un autre marathon ce mur en pleine "poire" au 30é ?

Par Calou, le 2006-12-01 14:44:25
Superbe CR Fred !!!
Et pardessus tout, tu arrives encore a rebrousser chemin pour aller à la rencontre de La Pépite !!!!
Un grand Monsieur, ce Fred !!!

Bravo à vous tous et une petite pensée particulière pour Baltha qui j'espère reprendra vite du poil de la bête (Un peu d'accord avec Thyo, je lui prescris du repos !!!)

Par ƒred, le 2006-12-01 14:59:39
Jcc, non jamais connu de mur au 30e km. Parfois des murets vers le 38e/39ekm.
ƒred

Par ƒred, le 2006-12-01 15:00:17
Merci Calou, comment va le genou de Monsieur Calou ?
Bizzzz
ƒred

Par cyrille, le 2006-12-01 15:43:41
Perso je trouve ca bien de finir en 2hr 51 en disant avoir eu du mal à la fin @+

Par rafale_marine, le 2006-12-01 22:46:03
Lol martine je t'en veux pas!!!

Par rafale_marine, le 2006-12-01 22:47:04
Je précise, je finis en 3h13 à l'agonie apres avoir sauté au 32e km. Mias bon c'est mon premier et les photos m'illustrent pour ceux qui me connaissent pas

Par Calou, le 2006-12-02 08:49:11
Pour le genou de Mister Calou, il cicatrise, doucement !

D'ailleurs, Mister Calou me faisait remarquer que tu aurais tout de même pu, sur ta lancée, aller à la rencontre de Barbie ....
Enfin... on est sûrs qu'elle t'en veut pas !!!
;-))))

Par ƒred, le 2006-12-02 10:14:10
Calou, nous étions pourtant installés à une terrasse de café stratégiquement placée sur le parcours pour guetter Barbie, mais après moult bières peut-être que ma vision a été altérée à mesure que j'étais désaltéré.
Bon week-end.
ƒred

Par Pinky, le 2006-12-02 11:49:40
Si Flo court au même niveau l'année prochaine, avec une vraie prépa. Vous tenterez 2h48....
Flo n'a pas entendu l'ovation et pense que tu as confondu car elle n'est rentrée dans le sas qu'à1' du départ. Elle m'a bien faitdes frayeurs d'ailleurs.
Ils ont annoncé 7100 dossard pris donc partant.

Par parisi, le 2006-12-02 22:16:28
Merci Fred pour ton compte rendu , toujours aussi passionnant à chaque course mais je vois que celle ci à été dure mais quel beau parcours tu as fait et quel chrono honorable !!!
Sincèrement , quel plaisir de te lire et de regarder les photos prises par Martine !!!!
Félicitations à la photographe car c'est aussi du travail !!
C'est dommage que Baltha ait eu ces problèmes de crampes mais il a été très courageux .
Bravo à La Pépite et Enzo , toujours égal à lui mème .
Bravo également à Barbie et aussi aux autres du forum .

Parisi

Par Jean Gab, le 2006-12-03 19:59:29
Quelle belle course Fred, tu nous as fait, j'ai lu que le vent et la température présente n'avait pas favorisé les organismes, alors c'est un super résultat.
Bonne récup
Jean Gab

Par ƒred, le 2006-12-05 10:48:01
Salut JGab
Les conditions météo étaient quand même idéales, mais il m'a manqué du kilométrage dans ma préparation (en 2005 ce fut le contraire, la distance était là mais pas la qualité). Malheureusement mon emploi du temps ne me permettait pas de faire autrement.
Bien à toi
ƒred

Par Remi, le 2006-12-06 08:23:45
Merci pour ton récit, Fred. J'étais à la Rochelle pour la 1ère fois et je termine en 2h47'29'' (objectif 2h48'). J'imagine donc qu'on a dû un peu se cotoyer sur cette course (vu tes chronos, je devais être juste devant toi jusqu'à ce que tu faiblisses un peu). Super-marathon et super-récit, en tout cas.

Par ƒred, le 2006-12-06 08:32:59
Très belle course Rémi, tu étais dans quel temps au semi ?
ƒred

Par Remi, le 2006-12-06 22:47:40
1h22:38. Je partais pour 2h48, mais la machine ne voulait pas ralentir un peu... Finalement, j'ai un peu faibli, mais pas trop.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Gare Montparnasse, Martine et Enzo sont du voyage.
Et ça cause sérieux :
"Un TGV ça a combien de VMA ?"


Samedi, sous un ciel gris, petite balade en bord de mer.
Vieux Port, place St-Jean-d'Acre, plage de la Concurrence, Port Neuf, nous avons couru les 3 premiers km du départ femmes du marathon.


Journal Sud-Ouest du samedi 25.
Déjà en photo ? Ha non c'est le départ de l'année 2005 dans le froid.


Samedi soir, accueil parfait de Raztaboule chez lui.
Et en plus il sera au 42e km pour nous encourager.
Merci infiniment !


Avec Chrystel, Martine, Jafangie et Madame Jafangie





La Pépite





Je compte sur eux, mes mollets.


Le Vieux Port vers 8h30.


Echauffement


400 m de course, environ 1'40". Jusqu'ici tout va bien…


9e km en 36', j'ai retouvé Jipé au 2e km, maillot orange, dossard 192.
Et on devine le maillot orange d'Enzo.


Baltha pas loin derrière.


Et La Pépite



13e km en 52' environ, sur le Vieux-Port, un petit groupe d'une dizaine de coureurs s'est constitué, Jipé est derrière moi.


Baltha au même endroit avec Rafale Marine en bleu.


Au Gabut, peu avant le passage au semi, la tête de la course.


Léopoldina Silveira, qui finira 2e femme.


JP II, pour ta collec…


A notre tour d'approcher du semi (1h23'), en grande discussion avec Jipé.
Notre groupe a fondu sous l'action conjuguée du soleil et du vent de face
dans la montée et le secteur ingrat entre le 13e et 17e km.



Baltha et Rafale Marine au semi.


Jipé a accéléré avec le groupe, me voici déjà seul juste au semi...
Les coureurs dans l'autre sens approchent du 13e km.


Enzo, Baltha et Rafale Marine au semi.



A l'approche du 30e km, un peu moins de 2 heures de course, définitivement seul jusque vers le 35e km.



Florence Scaringella, 2e femme V1, trois semaines après avoir couru le marathon d'Istanbul.
Je me souviens de notre fin de course commune de 2005.


Enzo et Baltha au même endroit.


Le ballon 3 heures et sa meute…


La Pépite



Baltha pas loin d'être cramé au 33e km.


C'est quasiment fini pour les leaders.



Elizabeth Chemweno en tête à 500 m de l'arrivée.



41,5 km, je suis cramé, mes compagnons d'infortune le sont tout autant.
Les coureurs dans l'autre sens passent au 33e km.
J'cours comme un flou, j'cours comme un flou… Décepzion…


Sitôt la ligne passée, je suis reparti à contresens.
Mais où est Baltha ? Et La Pépite ?
Voici Enzo, la Pépite derrière. J'apprends l'abandon de Baltha au 35e, merde…
"Allez La Pépite, allez"


Les cuisses durcies, les mollets douloureux, je l'accompagne sur les derniers hectomètres.


Avant de lâcher prise sur les pavés, mes mollets ne supportent pas les ccchhh-oooooo-ccccsssssssss.


Premier passage au port des Minimes, 17e km.


Vers le 39e km, à la Ville-en-Bois.
Un quai interminable et très large,
je suis totalement seul
avec mes cuisses douloureuses.
Tout espoir de chrono vient de s'envoler.


Nous terminons sur un tapis bleu Atlantique.
Je rêve d'un transat en kit pour m'allonger.




Après la course…


On peut rester actif après une bonne bière.



Enzo, il ne manquerait pas la lettre D dans ton dos ?
Pffffffffff…


Une Pépite en or.


Les 5 billets précédents

2006-11-09 20:24:28 : Vincennus™ dans la brume, forêt de Rambouillet et piste en nocturne - 19 photos - 23 réactions

Ma préparation pour le marathon de La Rochelle continue, encore un peu plus de deux semaines avant la course.

Dimanche 5 novembre, comme d'autres matins de ce début novembre, il y avait un brouillard assez dense à Paris, qui ne s'est parfois pas dissipé avant le début d'après-midi.
Les Vincennus™ du dimanche matin un peu moins nombreux que d'habitude sont partis courir en côte sur la route des barrières, côte de 500 m de long avec une pente moyenne de 5 %.
Sedef de retour de Cassis a bien supporté le choc thermique, il continue sa préparation du marathon de Florence, Yannnn et ses tibias en prépa de La Rochelle, Pierrot en prépa du semi de Boulogne, avec en plus Martine, Jean-Luc, Aleksi, Quentin-Le disciple, Chmat, Vincent et Fabrice.

Pour ma préparation marathon et mon dernier jour de vacances, je suis allé courir lundi en fin de matinée en forêt de Rambouillet pour une longue sortie, là aussi avec une brume persistante qui ne s'est levée qu'en début d'après-midi.
C'était jour de chasse du côté de St-Léger-en-Yvelines et du bois de Bénouvienne, je n'ai donc pas couru sur le parcours prévu.
Après 1h36 min et 17 km, Martine a continué à mes côtés à vélo et j'ai prolongé jusqu'à 2h15 à mon allure marathon en continu, 15 km/h, avec quelques côtes en accélération en prime, pour un total de ±26,5 km.

Mardi repos, car j'avais couru 10 jours consécutivement, et mercredi séance de piste en nocturne à Pershing avec Brinouille, Ouille (nan nan je ne bégaie pas), Alexis 4 vents, Quentin le disciple, Pierrot et F@bien arrivé à la fin de notre séance.
J'ai couru 2 x 3000 m en 11'15" puis 4000 m et là je me suis totalement planté sur mes temps de passage pourtant pas compliqués à retenir (1'30" au tour), je me croyais en retard alors j'ai accéléré, accéléré, accéléré et bouclé ces 4000 m bien trop vite en 14'05" pour 15' prévues, j'étais assez entamé à la fin et j'ai mis quelques minutes à bien récupérer.

Samedi ce sera une séance rapide et assez longue (1h45/50) aux Buttes-Chaumont (Baltha, 10h15 au lac ?) et dimanche ce sera ma longue sortie de 2h30/35 en solitaire, la dernière longue sortie à deux semaines du marathon, puis il y aura encore une semaine intense, avec une grosse séance mercredi soir, avant le repos de la dernière semaine, ma préférée.

Fred

2006-11-01 20:29:39 : Préparation au marathon de la Rochelle, grosse semaine sportive à la Toussaint - 16 photos - 22 réactions

Me voici à un peu plus de 3 semaines du marathon de La Rochelle.
Depuis environ 4 semaines j'ai enfin pu m'entraîner correctement après un mois de septembre où j'avais trop peu couru et un mois d'août de reprise après les 100 km du Morvan courus début juillet. Je ne sais pas comment font certains pour enchaîner des courses parfois dures, exigeantes, j'ai vraiment besoin de couper régulièrement.
Rassuré sur mes allures après ma participation aux 20 km de Paris :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=2552
j'ai continué sérieusement, avec une séance hebdomadaire sur piste où j'ai travaillé des séries en pyramides, et des sorties longues incluant de nombreuses portions au seuil et allure marathon.

Samedi dernier j'ai couru en solitaire aux Buttes-Chaumont un quasi semi-marathon, avec 6 grands tours (14,1km) à 15 km/h puis 10 tours de lac (6300 m) à un bon 16 km/h, soit 20,4 km courus en 1h19min. Pas facile de tenir l'allure de 15 km/h sur les grands tours, compte tenu du profil du circuit, mais je passe enfin correctement les côtes sans ralentir, signe de bonne forme.

Comme je suis en vacances depuis quelques jours je peux enfin me reposer et courir quotidiennement cette semaine, depuis samedi 28 octobre en fait.
Dimanche et lundi bois de Vincennes au soleil, mardi sous la grisaille ce fut avec Baltha et Nico-PSA aux Buttes-Chaumont toujours, avec quasiment trente minutes avec Nico à 3'50" au kilomètre, séance pas très longue, un peu plus d'une heure, mais intense.

Ce matin, sous un beau soleil, nous nous retrouvons au bois de Vincennes pour une balade "comme un dimanche", dans laquelle j'ai placé une accélération de 25 minutes à mon allure marathon, 15 km/h.
Avec MLaure et Crapal de retour parmi nous après quelques mois d'absence, et Sedef lui aussi en préparation marathon, Floerence le 26 novembre également. Trois heures Sedef, trois heures !

Puis escapade vers la côte des barrières avec Martine qui veut pouvoir aller y courir régulièrement, alors nous y passerons tous les dimanches.
De retour au lac nous tombons sur Brinouille qui nous avait abandonné pour ses séries de 400 m, je n'ai pas bien compris ce qu'elle charchait à faire, elle était en appui contre un marronnier quasiment centenaire, nous l'avons vaguement aidé mais l'arbre n'a pas bougé.

Demain midi séance de VMA courte au lac des Buttes-Chaumont, samedi ce sera une sortie assez longue d'environ 2 heures, toujours aux Buttes-Chaumont, dimanche bois de Vincennes et lundi sortie très longue vraisemblablement en forêt de Rambouillet.

Comme je me suis préparé un peu différemment par rapport à 2005, et que mon carnet d'entraînement n'est pas à jour depuis plus de deux mois, je peux difficilement comparer le kilométrage par rapport à la même période de l'année 2005, je sais simplement que j'ai de meilleures sensations sur les séries pyramides et sur les séances seuil, d'ailleurs mon temps sur les 20 km de Paris est meilleur malgré une préparation assez légère.

ƒred

PS Je placerai la semaine prochaine dans mon blog des infos sur le parcours du marathon de La Rochelle, qui est globalement très roulant. Seul aléas en cette saison, la météo…

2006-10-26 20:56:15 : Les Vincennus™ seraient ils nyctalopes ? - 8 photos - 22 réactions

Les Vincennus™ seraient ils nyctalopes ?

On peut se le demander compte tenu de la manière dont certaines et certains courent le mercredi soir sur la piste du stade Pershing dont une partie n'est pas éclairée.

Martine a enchaîné 4 séries de 1200 m comme qui rigole entre 5'36" et 5'32".
"Trop rapide la dernière série à cause de vous les garçons" a t'elle dit à Pierrot et à moi.
F@bien a filé sur des séries 2000 m, trop vite lui aussi si j'ai bien compris ce qu'a dit Nico PSA :
2*2000 + 5*500
Résultat
6'48 et 6'50 avec 1'20 de recup active
1'34 - 1'38 - 1'38 - 1'39 - 1'35 avec 50" de recup active.

Pierrot et Yannnnnnn ont enchaîné des 2000 m (trop vite aussi les gars ?).
J'ai enchaîné 3 séries de 2800 m en 10 minutes pile, trop vite également avec courte récupération.

Démonstration d'étirements ensuite par Martine pour Yannnnnn qui a un peu de mal avec sa préparation marathon, allez, encore trois grosses semaines d'entraînement et ce sera enfin le moment de la semaine allégée puis de la course à la Rochelle.

Et retour en courant pour Alexis 4 vents, Pierrot, Martine et moi à travers le bois de Vincennes.
Nous sommes décidément vraiment bien sur cette piste de Pershing posée en plein milieu du bois, F@bien et Yannnnn prolongeant leur entraînement sur le stade.

ƒred

2006-10-25 15:06:39 : Parcours du semi-marathon de Boulogne du 19 novembre - 44 photos - 45 réactions

Atelier du mercredi :
Illustrez en images le parcours du semi-marathon de Boulogne du 19 novembre prochain.

Matériel : photos, ciseaux, colle.

Voici donc les photos du parcours, prises à trois moments différents entre hier matin et ce midi, ce qui explique qu'elles ne sont pas "raccord" au niveau lumière.

Haaa arrêtez les commentaires intermédiaires, vous allez me faire tromper.
Serge avec quoi crois tu que je fais ça ?

Bah voilà, j'ai mis une 1h05min pƒƒƒƒƒƒƒƒƒƒ.

ƒred

Il y a des photos de l'édition 2005 courue début novembre sous le soleil ici :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=732

@ Luc,

A 300 mètres de ton hôtel :

Restaurant Casa Luna
87 AVENUE JEAN BAPTISTE CLEMENT
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
01 48 25 07 01


PIzzeria Scoozi
100 AVENUE JEAN BAPTISTE CLEMENT
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
01 46 03 42 78


2006-10-19 17:34:11 : 1986 - 2006, 20 ans de 20 km de Paris. - 34 photos - 38 réactions

Il y a 20 ans, le 12 octobre 1986, je participais pour la première fois aux 20 km de Paris, qui était déjà une course importante par le nombre de coureurs présents.
J'étais habillé en Coq Sportif des pieds jusqu'au maillot, avec toujours les belles chaussettes de l'époque et les poignets éponge.
Le départ était donné à 13 heures depuis le pont d'Iena, en direct sur TF1, la traversée du bois de Boulogne était un peu différente, et sur les quais nous traversions la Seine au pont des Invalides pour ensuite contourner le Champ de Mars par l'Ecole Militaire pour arriver au pied de la Tour Eiffel par l'avenue de Suffren, à contresens de l'arrivée actuelle.
Je retrouve mon temps inscrit au dos du tirage, 1h18'10". Pas de sas préférentiel à cette époque (je n'avais de toute façon pas de temps de référence), alors il fallait poireauter une bonne heure sur le pont si on voulait partir bien placé. Je me souviens des départs de malade absolument pas échauffé dans la montée.
Vingt ans plus tard il m'arrive encore de réaliser des départs rapides, mais un peu plus échauffé quand même.

A la fin du mois d'août, à l'issue d'un test VMA au stade Pershing donnant 18,6 km/h, et après avoir enfin bien récupéré des 100 km du Morvan :

http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=2023
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=2107

J'avais décidé de me préparer spécifiquement pour les 20 km de Paris, et de viser 1h15 minutes, soit 16 km/h (3'45" au km). Baltha m'avait dit que je pouvais peut-être aller un peu plus vite. Malheureusement je n'ai vraiment pas eu le temps de beaucoup courir au mois de septembre, ni de faire beaucoup de sorties avec du rythme, alors début octobre j'étais perplexe sur l'objectif à viser pour cette course. Soit le maintenir à 1h15 min, sachant que je risquais de coincer, selon Mielou le mur se trouverait vers le 16e km, en terminant donc un peu plus lentement les 4 derniers kilomètres.
Soit être plus raisonnable et partir sur une base de 1h16'30". En 2005 j'avais plus de préparation mais par contre j'étais malade, je toussais énormément et j'avais été considérablement gêné, visant 1h16' j'avais terminé en 1h 16' 40". Enzo quant à lui pensait que je pouvais tenir le rythme de 3'45" jusqu'au bout.
Allez, va pour cet objectif de 1h15', je verrai bien au bout d'une heure de course comment je me sens et s'il le faut je ralentirai.

Nous étions nombreux ce matin du 15 octobre au RDV du pilier sud, avec JP II et la Baronne en prime (time) !
J'ai chaussé mes Nike Streak qui sont vraiment très bien pour moi pour des distances jusqu'à 20-21 km, au delà elles ne seraient plus assez confortables. Et le chaussant étroit me gêne un peu au pied gauche.
Après nous être bien échauffés avec Baltha, Enzo, F@bien et Tomis je suis parti très prudemment, en 3'50" au 1er km, avec les deux fusées orange (Enzo et F@bien) déjà devant. J'ai de curieuses sensations en début de course, les jambes "bizarres", mais vers le second kilomètre ça va mieux. Nico PSA et Tomis me rattrapent au 2e km en descente, passé en 7'20" et je prends leur foulée jusqu'au 4e où je les laisse filer, à moins de 3'40" au km ça va bien trop vite pour moi. Je profite de cette partie du parcours ultra roulante pour accélérer à chaque petite descente. Nico et Tomis prennent vite le large et s'éloignent inexorablement, Avec cette foulée de Tomis si caractéristique mais très efficace. La file des coureurs s'étire, ça ne cause pas beaucoup, l'ambiance est studieuse.

Passage au 5e km en 18'30", après le virage serré à gauche vers le 7e km il y a une petite bosse et je me fais dépasser par JP, qui m'hallucine car il sort juste des 100 km de Millau (9h19). Je reste à ses côtés pendant 200 mètres pour discuter, mais là aussi à 3'40" au kilomètre je ne suis pas confort. Je ne le reverrai jamais, du moins pas sur la course. Je retrouve Tomis au ralenti du côté de la fête à NeuNeu vers le 8e km, en proie à de violentes quinte de toux, il est encore plus malade que moi l'année dernière. Je lui fais signe de me suivre et il prend ma foulée dans la longue descente le long de l'hippodrome vers la Pte d'Auteuil dont je profite pour accélérer, sautant le ravitaillement du 10e km, comme celui du 5e, je n'ai pris aucun ravitaillement d'ailleurs, et après le virage à droite boulevard Exelmans je passe le 10e km en 37'10".
J'ai 40" d'avance sur l'objectif final, mais cette première moitié de course est vraiment très roulante avec de nombreux faux plats en descente. Je ne pense sincèrement pas être capable de continuer sur ce rythme, mais je ne ralentis pas, d'autant que ça descend encore vers la Seine.

11e km, entrée sur les quais de Seine, et voici le vent de face que je redoutais. Je joue au remorqueur avec Tomis derrière moi, il y a peu de coureurs et je n'ai quasiment jamais aucun abri. je suis concentré sur ma foulée, avec un œil derrière car je sens Tomis un peu juste. J'aimerais tant que nous puissions aller ensemble jusqu'au bout. Malheureusement il coince vers le pont de Bir-Hakeim peu après le 13e km, désolé Tomis mais je file. Elle me semble raide la petite rampe pour sortir de la voie sur berge, puis nous plongeons sous le souterrain d'Iena, il fait chaud et sombre à l'intérieur et je suis définitivement seul. J'entends puis j'aperçois Chrystel et Estelle dans la montée de sortie du tunnel, c'est le 14e km et j'ai l'impression de coincer sévèrement, mais je maintiens mon allure de 3'45". Je hèle Pépito El Presidente quelques décamètres plus loin, il sursaute puis sort sa main de sa poche pour ma taper dans la main droite. Souterrain de l'Alma puis le long tunnel sous le cours la Reine, et c'est le16e km passé en 59'55". Il me reste 5" de marge pour arriver en 1h15', allez je ne vais plus rien lâcher désormais.

Il fait chaud dans le long souterrain du Cours la Reine, et j'ai un coup de moins bien. Je rattrape tout de même un coureur et je reste derrière lui dans la rampe de sortie avant d'accélérer dans le toboggan de la Concorde. Dernière rampe, je sens que j'ai du mal et revoici ce vent de face gênant sur le quai le long de la terrasse des Tuileries. Je me décale progressivement sur la droite de la chaussée, elle est longue cette ligne droite. Je passe ici tous les soirs à vélo pour rentrer chez moi en roulant à un bon 30 km/h dans le couloir de bus, soit près de deux fois plus vite qu'actuellement, alors ça me paraît encore plus interminable.

17e km en 1h03'55", haaaaaa j'ai bouffé toute ma marge, kilomètre couru en 4'. Virage au pont Royal, je monte sur le trottoir pour éviter les pavés, nouveau virage à droite et nous voici sur la rive gauche, avec enfin le vent dans le dos, super. Moins de 3 km, il est temps de faire comme le suggère Ouille quand ça devient sérieux, alors je me lance à fond au ras de la Seine vers la Tour-Eiffel. Je ne me soucie plus du chrono, je cherche juste à aller le plus vite possible, augmenter la fréquence et l'amplitude de mes foulées. Un petit bonjour à Vincent "This is my art" qui me Canonise sous le pont Alexandre III et c'est déjà l'arche rouge du 19e km. Sur ces deux kilomètre j'ai dépassé au total quatre coureurs, je n'ai trouvé personne ayant la même allure que moi.

Dernière montée après le pont de l'Alma, et là je ne me souviens plus bien, je me revois dépasser un coureuse Lettone (les Lettons sont des durs à cuivre, ou à suivre) qui était devant nous sur la ligne, elle a coincé elle aussi dans le final apparemment, elle avait plus de 20 secondes d'avance sur moi au 10e km. Il paraît que Baltha (qu'est ce que tu faisais déjà là ?), Chrystel et Estelle m'ont encouragé de la voix et du geste mais je n'ai rien vu ni entendu. Je sais qu'il me restait 3'40" au 19e km pour passer sous 1h15, et je coupe finalement la ligne en 1h15' pile en ayant tout donné dans le dernier kilomètre, en me disant que je ne pouvais vraiment pas faire mieux, j'ai vraiment été à fond dans les 3 derniers kilomètres courus en 11'05" soit 16,4 km/h.

Je suis plié en deux dans la zone d'arrivée, à la limite de vomir, signe que je me suis réellement arraché, mais je me relève car j'aperçois Enzo, F@bien et NicoPSA qui ont tous réalisé de superbes performances et je vais les féliciter chaleureusement. Bravo les gars !
Je suis content d'avoir réussi à ne rien lâcher quand ce fut difficile et à rester concentré jusqu'au bout. Tellement concentré que je n'ai pas vu grand chose du paysage. Il faut dire aussi que je passe sur les quais à vélo tous les jours. Il y avait une très belle lumière ce matin sur le pont Alexandre III.

Je repars à contresens, ce qui me permet d'encourager la Pépite qui arrive à toute vitesse, 14e féminine, puis Jean-Luc, Jafangie, j'ai du mal à distinguer les coureurs car ça se densifie, c'est dur de reconnaître quelqu'un. J'aperçois Fanfan, puis MarieL la Baronne en compagnie de Nico ASM, puis Duduche. Je m'arrête au 18e km et je repars dans le bon sens aux côtés de Barbie, puis en compagnie de Martine qui termine en 1'45'.

C'était très sympa de se retrouver ensuite au soleil sur le stade puis au pilier sud à nouveau avant de terminer au bistrot, où les buveurs de bière était (dans la) légion.
Bravo à toutes et à tous, une pensée aux malades ou blessés qui auraient aimé y être, et bravo à Jibé qui a terminé le marathon d'Amsterdam en 2h49.

Pour moi la préparation marathon de La Rochelle s'est poursuivie cette semaine, je peux enfin courir sérieusement.
Mardi j'avais prévu de faire 3 séries de 5 tours au lac des Buttes-Chaumont à mon allure semi (16 km/h - 3'45" au km), soit 3 x ±3150 m, ça s'est terminé en une seule série de 15 tours dans la nuit bouclée en 34'55" pour 9400 mètres.
Hier mercredi pyramides à Pershing, 800 m en 2'50", 1200 m en 4'15", 1600 m avec Baltha derrière puis devant en 5'45", 2000 m en 7'22" (Baltha je préfère courir devant finalement), 1600 m en 5'40" puis 1200 m en 4'05".
Ce jeudi soir repos, et je vais ensuite courir vendredi, samedi, dimanche et lundi, avec un peu de vacances en vue.
Merci Brinouille pour l'électrostimulateur, ça va me servir pour la récupération. Par contre je n'ai pas trouvé le tiramisu dans la boîte, c'est normal ?
Merci à Chrystel pour les photos, avec Estelle en plus pour les encouragements, même si je n'ai rien entendu.

ƒred

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net