La course à pied Les blogs courseapied.net : fred

Le blog de fred

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-04-22 16:44:54 : Dimanche 22 avril 2007, pas le premier tour des Vincennus™.

Pas le premier tour des Vincennus™.

Du monde ce matin à 9h30, avec des marathoniens tout frais comme Fabrice et Stefun, même pas mal aux jambes, Jean-Luc et Pierrot en prépa 100 km, Vincent également malgré une soirée aux quatre vents où nous avons été assez sobres finalement, avec Yannnnnnnn (je sais plus combien de n ?), JPII, Martine et même Squirel qui nous a débusqué le long de la rivière.
C'était un temps et une forme à courir un marathon pour certaines, le marquage est toujours là d'ailleurs.
JPII fait la causette avec les animaux du bois, quel bestiaire, je lui fait découvrir un coin mâle femmé, notre groupe diminue avec le temps qui passe et nous en terminons après 1h43 minutes, et 18 km courus.
A noter un incident heureusement sans conséquence, en fin de parcours JPII se prend les pieds dans sa soutane et dans une racine ce qui le fait tomber mais il se relève immédiatement : " même pas mal ".
Puis il nous fait une démonstration de démarrage à vélo au feu rouge, par contre je ne suis pas certain que la rue de Picpus ait été le meilleur itinéraire pour rejoindre Rambouillet.

Ce soir analyses d'urne.

Et JPII, n'oublie pas ce que je t'ai murmuré à l'oreille du côté de l'hippodrome et qui t'a fait hennir : il faut le récépissé après l'élection.

ƒred

Les réactions

Par krusti, le 2007-04-22 17:19:03

Bonjour les Vincennus, j'ai effectué une petite sortie de 55' ce midi dans le même bois.
Le seul problème concerne le canard de droite.
Il était dans la même position au moment de mon passage.

Krusti Ornitho-Enquêteur.

Par SteFun, le 2007-04-22 17:26:22
Et oui, Frabrice et moi-même étions en récup/reprise après notre fabuleuse perf au marathon de Paris ;-) Une petite balade sympa ce matin en compagnie des Vincennus. D'ailleurs on était les 2 seuls avec des lunettes de soleil !

Par krusti, le 2007-04-22 17:31:18

Bonjour les Vincennus, j'ai effectué une petite sortie de 55' ce midi dans le même bois.
Le seul problème concerne le canard de droite.
Il était dans la même position au moment de mon passage.

Krusti Ornitho-Enquêteur.

Par krusti, le 2007-04-22 17:32:16

Oups à dégager c'est mon navigateur Web qui s'affole... Désolé.

Par michette, le 2007-04-22 17:32:43
oulalà fred c'est la grande forme dans tous les sens du terme tu sembles assez enjoué et inspiré-est ce les élections?- à part le "récépissé"(si c'est une contrepéterie mon cerveau engourdi manque d'entrainement) j'ai tout suivi...

Par JP II, le 2007-04-22 18:53:47
Quelle belle allure on a !
On est vraiment taillés pour la course y a pas de doutes !!!

Par Brinouille, le 2007-04-22 19:57:21
c'est vrai que vous êtes bien beaux tout comme le faisan : )))

Par , le 2007-04-22 22:32:21
il faut le laissé pissé après l'erection; pas mal pas mal

Par , le 2007-04-22 22:32:27
il faut le laissé pissé après l'erection; pas mal pas mal

Par PARISI, le 2007-04-22 22:48:29
Salut les Vincennus et merci pour cette balade et vos photos qui font toujours autant plaisir à voir !!!

Merci Fred pour ton CR !!

Parisi

Par Enzo, le 2007-04-23 00:57:12
Du monde, c'est plaisant ..
Et surtout avec un soleil pareil ..

Par Martine, le 2007-04-23 08:31:23
Sortie bien agréable avec un temps de rêve.. Contente d'avoir retrouvé Yannnnn et d'avoie eu le grand honneur de courir aux côtés de sa sainteté JP.
Bises
Martine

Par Le Fonz', le 2007-04-23 09:12:53
Martine et Squirel ainsi que le beau toutou blond ont éclairé cette matinée !!!

Par , le 2007-04-23 11:04:51
vous courrez toujours au m^eme endroit?

Par La Pépite, le 2007-04-23 12:34:51
Hé! ça donne bien envie de venir vous rejoindre un de ces 4, histoire de changer de Bois et.....de se voir un peu moins la "tête dans le guidon" du Marathon .. enfin, si je peux dire vu les autres exploits de JPII alias El Fonz'!!

Par mielou, le 2007-04-23 15:21:45
je m'insurge !
ces photos sont truquées !

JPII calme,serein...
tranquille, gentil, buccolique...

hummm...
permettez moi d'en douter !

mieloup
défenseur de l'identité JIPé two

Par , le 2007-04-23 16:13:08
wéééé il a meme pas enlevé le haut lol........a moins qu on nous montre pas tous??

Par Eric77, le 2007-04-24 23:20:44
Allez, en rang 2 par 2 comme à l'école ! Sympa cette sortie par un temps visiblement plus agréable que lors du MDP, et surtout Martine a retrouvé le sourire, c'est bien.

Par Alain, le 2007-04-25 11:14:55
Vive le printemps!!!

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


JPII, Squirel, Martine, Vincent, Jean-Luc, Pierrot, Yannnnn, Stefun et Fabrice


Chien courant.


Chemin faisant…



Mais il marcel ce JPII !


Hip hip hip… odrome.



Conflit de canards ?


Et au milieu coule un ruisseau.


Allez j'me rentre à Rambouillet, je me laverai demain, pas le temps là.


A bicyclette avec JPaul(ette).


J'vais vous montrer c'que c'est un démarrage, regardez…


D'abord bien se positionner sur la grille de départ, l'air de rien…


Feu vert ciao les mecs…
Rambouillet c'est par où ?


Les 5 billets précédents

2007-04-15 21:10:46 : Marathon de Paris 2007, 17 km de course. - 27 photos - 36 réactions

Dimanche 15 avril.
Marathon de Paris 2007, 17 km de course.


Tout avait bien commencé samedi soir à table, avant de nous retrouver dimanche matin au départ du marathon.

J'avais dit à Brinouille de ne pas partir trop vite, et la connaissant bien, la sachant un peu fougueuse au départ
des courses, je lui avais proposé de rester avec moi
jusqu'au 6e km, place de la Bastille.

Hormis quelques accélérations involontaires elle est resté à mes côtés avant de disparaître dans le flot des coureurs du côté du Faubourg St-Antoine. Duduche l'attend vers le 15e km pour effectuer sa sortie longue de préparation du marathon de Sénart le 1er mai.

Je commence alors à m'inquiéter sérieusement pour Martine qui n'a pas de bonnes sensations, nous courons depuis plus de trente minutes et ce n'est pas bon signe. Premier arrêt de quelques dizaines de secondes cours de Vincennes au 9e km, le temps file, nous sommes partis volontairement lentement et déjà l'objectif de 3h48 est cuit.

Nouvel arrêt vers le zoo de Vincennes, Martine n'a pas de jambes, c'est vraiment le jour "sans". J'envisage mal la suite de la course, je sais pertinemment que si on n'est pas en forme après une heure de course ça ne va pas aller soudainement mieux. Sous les frondaisons du bois de Vincennes l'allure se fait plus chaotique. Je suggère une première fois à Martine qu'il faut arrêter mais elle repart. Je me dis que nous pourrons aller jusqu'au semi peut-être.

Hélas la petite montée de l'hippodrome de Vincennes va l'achever.
"Allez on rentre" murmuré-je avant de traverser la route pour retrouver Squirel sur le plateau de Gravelle. Elle semble surprise de nous voir nous arrêter. Je retire nos deux dossards, je prends conscience que c'est l'arrêt définitif. En étant en 1h40min au 17e km je sais que la fin de la course risque d'être un long calvaire, inutile d'aller se faire mal aux jambes et au mental.

Squirel nous raccompagne jusque vers Joinville, poussant même la gentillesse jusqu'à aller chez elle nous donner quelques pièces pour rentrer à Paris. Il faut même sprinter car le train rentre en gare, montée des escaliers quatre à quatre.

Duduche m'a appelé pour m'annoncer que Brinouille a dépassé le semi, je lui apprends la mauvaise nouvelle.
Bien qu'en plein effort Brinouille rappelle quelques mintues plus tard pour réconforter Martine.

Quarante minutes plus tard nous sommes dans la zone d'arrivée, pour rendre nos pupuces et récupérer mon sac.
Je vois Jipé qui est arrivé en 2h48min, super perf.

Les ballons 3 heures arrivent, nous nous plaçons vers le km 41,8 pour asister à l'arrivée des coureurs. J'ai appelé Enzo qui est à vélo vers le 40e km, il n'a pas de nouvelles de la Pépite. Apparemment Jibé est passé en un peu moins de 3 heures. Les ballons 3h15 passent, j'aperçois enfin la Pépite qui n'a plus d'énergie. Elle a dû en chier dans le final pas facile.
Il fait vraiment chaud au soleil.

Duduche m'a appelé, il arrête car l'effort est trop intense pour sa préparation marathon, Brinouille continue seule après le 35e km. Je décide de repartir à contresens pour finir avec elle. J'aperçois JGab qui finit à l'énergie, puis Narbé et la baronne (elle a tout couru ? elle est toute pimpante).

Je m'arrache les yeux pour ne pas rater Brinouille, je cours comme un fou à contresens, enfin sur le trottoir quand même. Un coureur m'appelle mais j'ignore qui c'est. J'ai dépassé la marque du 38e km, j'espère que je n'ai pas raté Brinouille.

Je décide de m'arrêter au km 37,8 ce sera plus facile pour la guetter. Pierrot arrive, je lui trouve le visage défait, les traits tirés. Brinouille passe 30 secondes après, elle est concentrée. Je lui passe ce qu'il reste de ma bouteille, il n'y avait plus beaucoup d'eau sur la table du 40e km. Je lui asperge la nuque, les épaules, la tête. Je l'estime en un peu moins de 3h50 à l'arrivée.

Tiens Jog est là également, c'est étonnant de se retrouver ainsi. Nous dépassons Pierrot qui termine difficilement. Brinouille a une super allure, elle n'arrête pas de dépasser,
ça doit faire du bien au mental.
40e km, je réussis à trouver une bouteille qui va être rapidement vidée.
Allez Brinouille maintenant c'est le final, te voici dans les quadras kilomètres, il ne peut plus rien t'arriver. Elle accélère avant de ralentir un peu plus loin, les muscles des cuisses douloureux, elle est à bloc.
L'ambulance des pompiers vient de s'arrêter, un coureur est effondré sur le trottoir.

C'est l'arche verte du 41e km, plus qu'un kilomètre… et 200 mètres. Il y a de plus en plus de spectateurs, Duduche qui a coupé dans le bois se joint à moi pour les derniers hectomètres puis je me place à gauche pour m'arrêter avant le rond-point de la Pte Dauphine, regardant Brinouille filer vers l'arrivée de son tout premier marathon.

"Moins de 3h50, moins de 3h50, moins de 3h50…".

J'évite la zone d'arrivée qui est maintenant noire de monde et je file au café.
Brinouille y arrive quelques minutes plus tard, la démarche un peu raidie.
Depuis sa présence à mes côtés pendant 75 km lors les 100 km du Morvan en juillet dernier je lui dois au moins une dizaine de massages. Hormis une ampoule sur un orteil elle a les pieds en parfait état et les jambes assez souples finalement, enfin vu de l'extérieur.
Brinouille je suis très fier de toi et de ta fin de course, bravo !
Martine je suis déçu pour toi, mais pas déçu par toi, tu as bien mené ta préparation, ce fut le jour "sans" qui tombe très mal le matin de la course.
Sincèrement vu ton manque d'énergie je ne regrette pas de t'avoir suggéré par deux fois d'arrêter, même si ce fut douloureux pour toi.

Allez, on rentre, c'est fini.
Brinouille, un peu de repos et de récupération quand même.

ƒred

2007-04-13 19:12:03 : Le huitième mile... - 170 photos - 18 réactions

Le huitième mile...

Le huitième mile est bien marqué, peu après l'esplanade du château.
Par contre quelque chose m'inquiète. La ligne bleue s'interrompt sur plus de trois mètres, que faut il faire ? Cloche-pied ? Pieds joints ?
Par ailleurs comme vous pouvez le constater sur les photos, il ne fait absolument pas chaud.
Nous avons vu Squirel en train de repérer les lieux pour bien se placer dimanche sur les hauteurs du plateau de Gravelle, près du point d'eau.

Bon marathon !

ƒred

2007-04-08 22:08:31 : Dimanche 8 avril 2007. Cétait leur dernière séance - 11 photos - 31 réactions

Dimanche 8 avril 2007.
Cétait leur dernière séance.
On achève bien les préparations marathon
.

Samedi soir pour Brinouille, et dimanche matin pour Martine et Pierrot, ce fut la dernière sortie relativement longue avant le marathon de Paris.
Super météo printannière dans un bois de Vincennes très peu fréquenté.

Pour Pierrot cette course sera également une préparation pour les 100 km de Chavagnes un mois plus tard, donc une étape plus qu'un but, en vieil habitué des marathons je sais qu'il va courir sans difficulté.
Nan nan Pierrot je n'ai pas dit que tu étais vieux hein !

Pour Brinouille ce sera son premier marathon, et si j'en juge par la façon dont elle a bien encaissé sa préparation, je pense qu'elle n'aura pas trop de souci pour bien réussir sa course.

Martine disputera son second marathon, pour elle également ce fut une préparation aux petits oignons, avec largement autant de volume que l'année dernière, mais avec plus de qualité. Et là aussi je ne suis pas inquiet sur l'objectif qui est de… Je ne sais plus, nous verrons bien dimanche matin. Je sais, je sais, on n'en parle pas ! Comme l'année dernière je te glisse l'enveloppe prédictive dans ton sac, à découvrir à l'arrivée.

Ça me fait penser que je n'ai rien préparé du tout pour mon 28e marathon, alors je copierai sur ma voisine.

Bon marathon !

ƒrédéric

2007-04-03 16:28:58 : Dimanche 1er avril 2007, longue balade en forêt de Rambouillet. - 37 photos - 31 réactions

Dimanche 1er avril 2007, longue balade en forêt de Rambouillet.

A deux semaines du marathon de Paris, voici la dernière très longue sortie.
Nous décidons d'aller courir en forêt de Rambouillet, pour avoir de l'espace et pour éviter de repasser au même endroit.

La Pépite, qui sera bien plus rapide que Brinouille et Martine, va quasiment tout courir en solitaire. Je lui donne une copie de la carte avec l'itinéraire que j'ai prévu, nous devrions nous retrouver à quelques reprises sur le parcours. Je vais courir avec Brinouille et Martine, dont la vitesse de départ sera quasiment comparable, et pour les portions à allure marathon nous aviserons, Brinouille sera un peu plus rapide.

Au départ de la maison forestière des Grands Coins, près de St-Léger-en-Yvelines, nous empruntons la piste cyclable sur le balcon du Haut Planet en direction du village du Mesle. La Pépite est déjà loin devant lorsqu'après un peu plus de 20 minutes d'échauffement Martine attaque sa première série de 20 minutes à son allure marathon. Brinouille nous suit pas très loin derrière, de toute façon le cheminement sur la piste est évident et balisé, aucun risque de se tromper. Nous nous retrouvons dans la descente à l'orée de la forêt, puis nous traversons le village du Mesle sous le soleil pour arriver sur un chemin raviné qui monte, qui monte, qui monte…
Seconde série à vitesse marathon pour Martine, le début est un peu dur à cause de la pente et du terrain parfois gras, il a plu la veille, mais ça n'a rien à voir avec les conditions météo de l'année dernière, où les chemins étaient absolument impraticables (sauf pour les Calous), voir :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=1359

Ça monte et ça descend sur ce chemin finalement très accueillant. Alors que je m'arrête pour prendre quelques photos, j'entends un bruit sourd de cavalcade, et en me retournant j'aperçois deux chevreuils franchir le talus, traverser notre chemin et disparaître dans le sous-bois très dense à cet endroit. Brinouille, dissimulée par une biche des bois n'a rien vu, Martine est aux anges et nous continuons sur une route qui monte. C'est au tour de Brinouille d'accélérer, elle nous attendra en faisant quelques tours de manège au carrefour de la Croix-Pater.
La Pépite de son côté aura droit à une harde de sangliers et à un lièvre.
Nous filons vers Poigny-la-Forêt par un chemin enfin descendant (ça remontera au retour hehehe) et en arrivant au carrefour de Pecqueuse, avec un synchronisme parfait, la Pépite déboule à toute allure, elle a involontairement rallongé son chemin et nous courons quelques centaines de mètres ensemble avant qu'elle ne reprenne son allure d'entraînement.

Le soleil brille généreusement, c'est vraiment le printemps, malgré l'aspect encore hivernal de la forêt. Martine a attaqué sa troisième série de 20 minutes d'allure marathon, Brinouille est 200 mètres devant nous et nous nous regroupons une dernière fois après l'étang du Roy à l'entrée de Poigny-la-Forêt.
La Pépite va rentrer directement au parking du côté de St-Léger en Yvelines, son plan ne prévoyait qu'une sortie de 2 heures, ça fera 2h10 pour Brinouille qui va elle aussi rentrer seule.
Quant à Martine qui m'a demandé de rentrer par des petits chemins de traverse elle va être servie : des montées, quelques descentes, un peu de boue, du sable bien mou où on s'enfonce à chaque foulée. Ce qui nous fera arriver les derniers au parking, après 2h27 minutes de course. Brinouille et la Pépite sont déjà là, en train de tenter de déraciner un arbre deux fois centenaire.

Un peu plus de 2 heures de course pour La Pépite, 2h14 pour Brinouille, 2h27 pour Martine, finalement les durées prévues sur le programme ont été respectées à quelques minutes près avec un peu de rab pour tout le monde.

La Pépite, les quelques minutes courues en ta compagnie me laissent vraiment penser que ta préparation se termine bien et que les 179 minutes, ou un peu moins, sont à ta portée.

Quant à toi Brinouille, qui n'avait quasiment jamais couru aussi longtemps, quoique l'Indian Race du 10 décembre dans la gadoue avait été assez long il me semble, tu as bien encaissé la durée de l'effort et les variations d'allure, qui plus est avec quelques portions sur des chemins pas faciles. Je pense également que ce premier marathon va bien se dérouler, en étant prudente au départ et ensuite régulière sur l'allure. Tu courras avec nous si tu veux pendant les 30 premières minutes, ensuite tu fileras à ton allure et j'espère ne plus jamais te revoir… enfin pas avant l'arrivée.

Martine, en ayant effectué beaucoup de tes séances d'entraînement avec toi, je ne me fais pas non plus de souci pour ton objectif, tu as vraiment beaucoup progressé depuis cet automne et tu as manifestement bien supporté la préparation beaucoup plus exigeante que l'année dernière, avec notamment cette semaine de 5 séances (pas grave pour la seconde semaine où tu l'avais supprimée).

Rendez-vous dans moins de deux semaines !

ƒred

Photos en cours...

2007-03-19 16:06:59 : Les foulées du Tertre, 10 km, samedi 17 mars 2007. - 20 photos - 26 réactions

Les foulées du Tertre, 10 km, samedi 17 mars 2007.

Il y avait beaucoup plus de monde qu'en 2006 pour cette course de 10 km autour de la Butte-Montmartre.
Le parcours avait été légèrement raccourci pour mesurer exactement 10 km. Compte-tenu de ma relativement bonne préparation au semi de Paris, de la semaine de repos qui avait suivi, j'espérais bien être en dessous de 39 min, d'autant que les pavés totalement secs s'annonçaient bien plus praticables que l'année dernière. Quoiqu'il allait falloir faire attention avec ce grand nombre de coureurs au départ, et beaucoup de touristes, dont de nombreux Ecossais pas mal imbibés venus regarder le match du tournoi des VI nations dans les cafés.

Les enfants étaient nombreux également pour leur course d'à peine 1 km, ma fille était vexée d'être battue par son petit frère, elle a même tenté un mawashigeri après la course pendant que j'avais le dos tourné.

Avant la course je discute avec Julos puis Stefun qui est venu en spectateur.
Nous sommes lâchés vers 15h40 pour un début de course tout en descente rue Cortot, ça bouscule au premier virage et ça remonte déjà rue Girardon puis rue Lepic, j'ai vaguement compté les coureurs partis devant, me voici 13e, et nous attaquons la longue descente mal pavée sur le versant sud, par les rues Gabrielle, André Bersacq et Chappe.
Avec toujours ces virage pas facile à négocier, mes pieds tapent et je n'arrive pas à accélérer.
Virage à droite à 90° en bas de la descente, je vise entre un vélo et trois Ecossais, ça paaaaaassssssse ? Oui c'est passé…
Je m'accroche rue Yvonne le Tac vers la place des Abbesses avec 4 ou 5 coureurs sur les talons, cette année nous évitons le mur de la rue Girardon pour monter par la rue Durantin et rejoindre la rue Caulaincourt.
Fin des pavés justement rue Caulaincourt, une portion de chaussé nous est réservée, ça monte régulièrement jusqu'à la bifurcation rue Lamarck.
Je n'ai aucune idée du temps de course car mon chrono est en panne, de toute façon je n'en ai pas besoin.

C'est déjà l'embranchement de la rue Lamarck où la pente s'élève brusquement et j'accélère pour tenter de larguer les coureurs derrière. C'est partiellement efficace et j'entends alors une voix céleste prononcer mon prénom. Alloooooo ? Hehe c'est JPII qui vient de me flasher. Passage du 3e km, léger répit au niveau du belvédère et petit mur pour arriver place du Tertre.
C'est le début du second tour de manège, deux coureurs me lâchent dans la descente, je n'ose pas me laisser aller. Je les reprends dans la courte et raide montée rue Girardin mais ils me lâchent à nouveau dès que ça descend. Rien à faire, ils filent inexorablement.
Un coup d'œil derrière au début de la descente, il n'y a plus personne non plus derrière moi. Au passage devant le café rue André Barsacq trois Ecossais on relevé leur kilt, dévoilant des fessiers terriblement grassouillets. "What a nightmare !" leur crié-je.
Je suis bien content que le pavé soit sec car c'est quand même plus facile que l'année dernière. Les deux coureurs devant moi sont hors de portée malgré ma grosse accélération après les Abbesses.

A nouveau le bitume bien lisse de Caulaincourt, JPII est toujours là avec ses Papesses, et je rattrape les derniers coureurs. Dernier tour de manège, je déteste cette descente rue Cortot mais je ne lâche rien, je préfère nettement quand ça monte. En guise d'apéritif je m'étais offert les 250 marches qui longent le tracé du funiculaire.

De proche en proche je reprends des coureurs ayant un tour de retard et je m'arrache dans l'ultime montée rue Lamarck, pour passer la ligne en 38'40" (15,5 km/h), vraisemblablement en 15e position, avec une bonne douzaine de secondes d'avance sur un groupe de trois coureurs qui me talonnaient depuis la fin de la descente.

Je file justement vers le bas de la rue Lamarck, je croise Julos qui arrive seul, je cherche JPII mais il a disparu, je demande au café s'ils ont vu un pape, mais il n'y personne, alors je me retape une dernière ascension de la rue Lamarck à fond.

Dix kilomètres en moins de 39 min sur ce parcours moitié en descente et moitié en montée, avec les pavés, les virages et les promeneurs, c'est pas mal. Il faudrait un jour que je pense à me préparer spécifiquement pour cette course, il va falloir que je travaille sérieusement mes descentes.

Dimanche après-midi, semi-marathon d'Antony, chouettes des côtes !

ƒred

Pour les photos merci à Stefun, à JPII et à l'inconnue des marches du Sacré-Cœur.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net