La course à pied Les blogs courseapied.net : fred

Le blog de fred

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-05-02 14:49:55 : Mardi 1er mai 2007. Marathon de Sénart.

Mardi 1er mai, Duduche est au départ du marathon de Sénart,
prévu de longue date pour lui.

Ouille, en préparation des 100 km de Chavagnes fin mai, a prévu de l'accompagner sur les 25 derniers kilomètres, et Martine a décidé de prendre le départ pour éventuellement courir toute la distance, ou une partie seulement de la course.

Duduche vise un temps vers 3h52 voire un peu moins, ce dont il est tout à fait capable, mais lorsqu'il m'annonce son temps de passage prévu au 10e km je frémis, il serait sur une base de 3h28min environ. Je lui suggère de plutôt passer en 52 ou 53 minutes. Rétrospectivement j'aurais dû le retenir jusqu'au 10e km environ, en le voyant filer dès le 3e km je l'ai trouvé un peu gourmand.

Pour moi la course a bien failli s'arrêter avant le premier kilomètre, il y a eu une légère bousculade et mes pieds ont accroché un câble métallique en boucle, je me suis étalé dans des cailloux, le genou et le flanc gauche râpés et écorchés et des graviers incrustés dans les mains. Même pas mal, enfin pas sur le moment, je me relève.

Je m'arrête au 5e km pour faire nettoyer et désinfecter mes plaies, ça dure bien plus de 2 minutes et je repars à toute vitesse pour rejoindre Martine. J'ai mal au genou mais ça ne me gêne pas pour courir heureusement.

Martine a de bien meilleures sensations qu'au départ du marathon de Paris il y a 16 jours, nous sommes sur un rythme de 3h50 environ.
L'environnement est assez monotone, et certaines lignes droites sont balayées par un vent assez fort qui a au moins le mérite de nous rafraîchir car le soleil brille, heureusement rapidement voilé par quelques altocumulus bienvenus.

Duduche est maintenant loin devant, je dis à Martine que je suis perplexe sur son départ rapide, j'ai peur qu'il coince trop tôt dans la course.
Entre le 15e et le 18e km le parcours est en aller et retour et nous croisons Duduche qui doit être à près 12 km/h de moyenne, sur les bases de 3h35. Il va retrouver Ouille dans quelques minutes d'ailleurs, vers le 18e kilomètre.
Peu après le 19e km Martine ralentit brusquement, son genou droit est sensible, son tenseur du facscia lata est douloureux, la voici obligée de marcher puis contrainte à l'arrêt. Nous repartons lentement mais même la marche est douloureuse, alors je me place au milieu de la route pour arrêter la première voiture qui passe.

Le conducteur hésite.
"Heuuuu, c'est légal ? J'ai le droit de vous emmener ?"
– Tant pis pour vous vous êtes complice,
lui dis-je.
Et je monte dans la voiture, pas le choix, alors il roule.
800 mètres plus loin nous descendons pour demander une poche de glace aux ambulanciers de la Croix-Rouge.

Coup de chance, l'autobus qui ramène les coureurs de l'ekiden est prêt à partir alors nous montons.
Nous coupons le tracé du marathon vers le 34e kilomètre au moment où le ballon 3h30 arrive en à peu près 2h50min de course.
Ouille vient de m'appeler, Duduche est en train de coincer, en plus le ciel est à nouveau dégagé, le soleil tape fort désormais.

Nous voici sur le stade Alain Mimoun à Combs-la-Ville auquel on arrive par une descente assez raide qui va faire mal aux cuisses.
L'arrivée des coureurs se densifie à partir de 3h20 de course avec un gros groupe derrière la ballon 3h30.

J'estime le temps de Duduche à un peu moins de 4 heures, mais il ralentit vers le dernier ravitaillement et le voici enfin pour les 300 derniers mètres sur la piste, le visage un peu plus orange que son maillot.
Il passe la ligne en 4h01min, dommage car sans ce départ trop rapide il aurait pu terminer plus rapidement, sans doute entre 3h50 et 3h55, cela dit la seconde partie du parcours ne semble pas aussi facile que la première qui est vraiment sans difficultés.

ƒred

Les réactions

Par j'ai l'oeil !, le 2007-05-02 15:25:02
Vous avez vu la copine à machin ?
vous avez remarqué vous aussi ?
oui !!!!
elle marche sur son lacet !!

Par FRED, le 2007-05-02 15:33:00
Fred peux tu me rappeler discrètement le numéro de tel de la copine de Dominique.
je comprends pourquoi tu mets un genou à terre ;-)))))))))))))

Par Serge92, le 2007-05-02 15:33:20
c'était moi au-dessus l'émotion m'a fait emprunter la carcasse de ƒred.....
Duduche tu portes bien le maillot autruchien , bravo

Par SERGE92, le 2007-05-02 15:34:38
tu joues avec mes nerfs.....maintenat elle réapparait....ma première réponse et toujours pas le n° sur ma messagerie!

Par ƒred, le 2007-05-02 15:34:42
Serge il y a eu un plantage, un bout de texte a été viré je ne peux pas revenir en arrière.
ƒred

Par mielou, le 2007-05-02 15:35:59
si j'ai la mémoire des visages...
il s'agit de laurence F.
apercue dans les travées des stands la veille du MDP
en parlant de stand, il s'agissait des gendarmes et des voleurs, épreuve qu'elle fera cette année et qu'elle gagnera en féminine
pour info
vive championne d'europe sur 100km
encart page 133 du dernier JI
vainqueuse au MDS cette année

Par ƒred, le 2007-05-02 15:36:13
Allez au boulot Serge, je suis en ligne avec JPII là, je ne comprends pas ce qu'il veut.
ƒred

Par SERGE92, le 2007-05-02 15:40:34
Maintenant Monseigneur daigne redescendre vers nous ayant aperçu une brebis risquant de s'égarer sur les voies du plaisir.....

Par jeje77, le 2007-05-02 15:40:47
La copine A D Chauvelier, c'est Laurence Fricotteaux 5 eme au dernier championnat du monde de 100 km et winner du marathon de senart pour la seconde annee :-)
Ravie de vous avoir croiser les vincennus

Par cyrille, le 2007-05-02 16:15:02
vous n' arretez pas de courrir des marathons!!! sur les photos on dirait qui' il a fait chaud? @ +

Par duduche, le 2007-05-02 18:00:44
Salut Fred, tu t'es bien égratigné quand méme.
Quand tu m'a pris en photo devant ,je m'étais arrété à peu prés à l'endroit ou tu es, pour une pause technique.
Martine soigne cet T.F.L et ça repartira de plus belle.
Merci Fred pour le C.R les photos et vôtre compagnie,toi ,Martine et Ouille qui à étais encore une fois de bon conseil.

Par ƒred, le 2007-05-02 18:16:59
Récupère bien Duduche, cela dit tu as terminé assez frais donc ça devrait aller.
ƒred

Par Martine, le 2007-05-02 18:31:22
Toujours sympas ces photos de course avant, pendant, après...
Je vais devoir me soigner, rv osteo kiné... Et tout repartira.
Moi qui voulait commencer le roller... pfff.
Contente de t'avoir vu arriver Duduche.
Bises
Martine

Par ƒred, le 2007-05-02 18:32:55
Super le roller Martine !
C'est comme le vélo ça ne s'oublie pas.
Bises bises.
ƒred

Par ric69, le 2007-05-02 18:38:24
y en a qui s'abonnent au Gaumont pour le cinoche, y en a d'autres, apparemment c'est le marathon. En tout cas sympa le rex et bravo à Duduche, c'est jamais de la tarte de passer la ligne ...

Par ƒred, le 2007-05-02 18:39:40
@Cyrille, Duduche a couru son second marathon après Paris 2006, Ouille en préparation 100 km n'a pas couru de marathon (Ouille fainéant !).
Il faisait fais le matin vers 8h, bon au départ à 9h et nettement plus chaud à partir de midi avec le ciel totalement dégagé.
ƒred

Par ƒred, le 2007-05-02 18:41:25
Ric 69, oui mais certains ne restent pas jusqu'à la fin du film... et d'autres ratent le début.
Et il y a ceux qui l'ont déjà vu de très nombreuses fois en plus.
ƒred

Par ric69, le 2007-05-02 19:01:43
C'est tout le problème des abonnements, on se sent moins le devoir d'insister si ça tourne au jus de navet. En revanche, quand la pratique est marginale, sans parler d'amortir le ticket pour ne pas tendre vers le mesquin, c'est le côté exceptionnel qui justifie l'engagement total pour le meilleur ou pour le pire.
Peu assidu sur cette distance, j'essaie de la finir quand je m'aligne au départ.
J'en profite pour redire bravo Duduche.

Par cyrillec, le 2007-05-02 19:21:08
Merci pour le reportage.
Bonnes récup à Duduche et bravo pour ton temps.
Donc mieux que paris ou pas ce parcours ? :)

Par ƒred, le 2007-05-02 19:43:23
Salut Cyrillec,
J'ignore comment est la seconde moitié du parcours, ce n'est pas totalement plat selon les divers commentaires entendus, à confirmer par Duduche.
Pour le reste j'ai trouvé la première partie très monotone, avec de longues lignes droites, un environnement hésitant entre campagne plate, zones d'activités et villes nouvelles pas vraiment très jolies.
Je préfère plutôt un environnement plus urbain comme à Paris (avec quelques passages très majestueux) ou La Rochelle, ou totalement champêtre comme le Futuroscope, mais ça c'est un avis plutôt subjectif.
ƒred

Par floflo, le 2007-05-02 20:35:30
Ben chapeau quand même duduche..
On part toujours trop vite, mais si on part trop lentement, est ce qu'on va pouvoir pour autant accélérer après ?... That is the question..

Martine, tu es blessée ?!
J'avais une tfl, elle a disparu étrangement après une reprise d'entraînement où je me sens mieux dans ma tête, où j'ai arrêté de me mettre la pression (enfin sauf le jour de course), bref, une fatigue cumulée due à un surentraînement ou autre peut être à l'origine d'une foulée modifiée, qui elle même entraine une tfl..
Je te fais part de mon expérience, parceque c'est la seule explication que je trouve à la disparition totale de la mienne..
L'année dernière j'ai eu une année professionnelle arrassante, tfl trainée toute l'année..
J'espère que ça ne va pas durer..

Bises
Flo

Par jibé, le 2007-05-02 20:51:15
encore bravo Duduche !
Martine, je te souhaite un retablissement le plus rapide possible; pas sympa ces blessures :/
gros bisous

Par Martine, le 2007-05-02 20:57:11
@ Floflo
Pas de surentrainement, mais beaucoup de travail et des soucis familiaux font que mon corps se rebiffe un peu en ce moment.
Le pouvoir du mental sur le physique peut être positif ou négatif. Je vais recommencer en douceur dans une dizaine de jours après passage chez osteo et me laisser tenter par de petites distances, 5 ou 10km.
Bises et contente que tout aille bien pour toi.

Martine

Par cyrillec, le 2007-05-02 23:07:05
merci pour ta synthese Fred. Pas facile ce marathon donc.
Martine je te souhaite de vite etre sur pied et totalement retablie.
En attendant patience...c'est ce que je me dis aussi vu mon mollet :-).
je compte ressortir le velo.

Par Brinouille, le 2007-05-03 05:27:49
et bien y'a eu de l'émotion avec vos bobos, des rebondissements et du suspense avec Duduche!

Martine je pensais que seul Fred allait faire le marathon ! Il te faudras de la patience pour éradiquer cette tendinite , et tu pourras avaler la distance dans le chrono espéré. La rochelle peut être ? je viendrais supporter celà : )

Duduche : on sent la foulée du gars qui veut en finir dans les derniers mètres : ))) Bravo !

Fred quelle idée de jouer avec les cables ainsi, ça a dû être une sacré gamelle !

PS : Ne trouvez vous pas qu'entre le Vincennus Bastillus incognito et Chauchau y'a des similitudes : ) ?

Par ƒred, le 2007-05-03 07:51:49
Une similitude ? Les lunettes ?
ƒred

Par alain, le 2007-05-03 08:29:02
Qu'est-ce que tu es venue t'embarquer dans cette galere Martine si peu de temps apres le MDP, est-ce bien raisonnable?Soigne-bien ta TFL

Par JP Fonz', le 2007-05-03 08:47:20
BRAVO DUDUCHE !!!!!

Par Martine, le 2007-05-03 09:47:33
@Alain.
Je ne voulais pas rester sur l'echec du MDP et profiter de ma bonne prépa. Hélas, ma tfl ne m'a pas permis d'aller au bout de l'aventure. Ce sera mieux la prochaine fois. Je me soigne et je recommence en douceur.
Martine

Par Pépito, le 2007-05-03 10:30:00
Bravo à Duduche qui a quand même fini sa course malgré un départ canon et une chaleur pesante !
Martine, prompt retablissement !

Par SERGE92, le 2007-05-03 10:30:20
Martine gros biz et avec le temps tout va .....mieux :-))))) je te souhaite de pouvoir guérir rapidement de tous tes maux , à très bientôt

Par Martine, le 2007-05-03 13:44:18
Merci Pepito et Serge. J'ai vu que Caro n'était pas au top, mais j'imagine que sa situation professionnelle n'aide pas. Transmet lui mes amitiés stp.
Bises
Martine

Par duduche, le 2007-05-03 15:25:01
Merci à tous .
@Brinouille 05:27:49 c'est l'heure ou tu te léve ça.... avant d'entrer dans le stade il y a une descente de 300m à peu prés ,assez "raide" elle m'a cassé...là je sentais les cuisses et les mollets..

Par Linda, le 2007-05-03 16:08:48
Duduche : grand, très grand bravooo à toi!!! tu as été super rapide la 1ère partie, whaouuu 12km/h?? Du coup tu as du un peu plus bataillé pour la suite, donc tu as plus de mérite!! c'est pas facile, de gérer une partie super rapide quand il reste après tant de km!! Donc grand bravo et j'espère que ta récup se passe bien. Elle est superbe la photo où tu es avec Martine et tu la regardes façon "t'as d'beaux yeux, tu sais!!"

Ouille : y'a pas à dire : "la classe"

Martine : ha oui alors tu as été bien téméraire de remettre les gants, mais tu n'as pas tord de combattre le mal par le mal..mais en toute connaissance de cause à "mauvais effet" quoi, que si j'ai bien lu, la première partie était bien maitrisée. Alors repose toi bien pour bien revenir "péchue"

Linda

Par Barbie, le 2007-05-03 18:10:52
Fred j'ai des supers pansements batman, tu les mets tu te sens pousser des ailes !!! Martine, toujours prête à te trouver des excuses pour te faire masser et chouchouter... Bravo Duduche pour ce marathon en tout cas. ça m'a fait rire les pancartes avec "allez Fred" : figure toi que la première fois que je les ai vu en bonne blonde que je suis je me suis dit : "non pas notre Fred quand même ! il est connu à ce point ?" En tout cas tu es un pro pour les reportages photos, c'est fou de voir ça je n'ai qu'une envie c'est d'y retourner... je crois que j'ai pris le virus !
bonne soirée à tous et encore bravo
barbie

Par Eric77, le 2007-05-03 20:11:16
Fred quand tu t'étales tu ne fais pas semblant, tu t'es quand même bien amoché le genou. Bon et prompt rétablissement à Martine.

Par ƒred, le 2007-05-03 22:14:21
En fait je sais, je me suis pris les pieds dans la ligne de départ. Non d'ailleurs c'était au marquage du premier kilomètre, qui était placé beaucoup trop en avant car nous y étions après 4 minutes de course alors que nous étions à 11 km/h, passage au 2e km bien placé lui en 11 minutes pile.
ƒred

Par Brinouille, le 2007-05-03 22:44:22
Non duduche juste une insomnie, boulot de fou sans horaires qui déglinguent mon réveil intérieur, amoureux pas là qui d'habitude m'oblige un peu à me lever moins tôt, et ça donne 5h30, mais j'ai redormi unpeu après : )))

Par duduche, le 2007-05-04 15:54:46
Merci Linda et Barbie,bises...

La récupe se passe bien.....

J'ai couru ce marathon avec ce que je pensais étre une légére contracture,en définitive j'ai vu le toubib hier, c'est un début de sciatique,anti-inflamatoire (15jours)et un autre médicament(1mois)un peu de repos s'impose.

Je serai quand méme à Chavagnes normalement ça ira mieux ........

Par , le 2007-05-05 18:24:05
jiré bi1 fricoter avec la fricoteau looool!!!!!

Par bibi fricottin, le 2007-05-05 18:25:40
jiré bi1 fricoter avec la fricoteau looool!!!!!

Par fricotti00, le 2007-08-17 17:22:37
Chocho (Dominique Chauvelier)se tape bien Fricotteaux c'est confirmé... ça fricote dur!!!

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


En attendant Duduche.


En attendant l'autobus pour aller au départ.


Un Vincennu™ - Bastillu© incognito.



En attendant le départ.


Duduche et moi avons droit à des félicitations personnalisées.



Neuf heures et quelques secondes…


… c'est parti.


Genou. Cailloux. Bobo.


En remontant la course, vers le 6e kilomètre.
Duduche est plus loin devant.


Là, dixième coureur en partant de la gauche.


Quelques moments de solitude sur des lignes droites monotones.
Il faut être motivé.


Dixième kilomètre, un peu plus de 53 minutes de course.



Ça chatouille ou ça gratouille ?


A nouveau en train d'attendre Duduche…


Dominique Chauvelier, meneur d'allure 3 heures…


… en compagnie d'une amie (Laurence Fricotteaux).


Vers 3h50 de course, fin de marathon difficile.



Allez Duduche !




Voilà, c'est fini.


Départ, Dominique Chauvelier meneur d'allure 3 heures.


Laurence Fricotteaux, première féminine en 2h49min.


Les 5 billets précédents

2007-04-22 16:44:54 : Dimanche 22 avril 2007, pas le premier tour des Vincennus™. - 14 photos - 19 réactions

Pas le premier tour des Vincennus™.

Du monde ce matin à 9h30, avec des marathoniens tout frais comme Fabrice et Stefun, même pas mal aux jambes, Jean-Luc et Pierrot en prépa 100 km, Vincent également malgré une soirée aux quatre vents où nous avons été assez sobres finalement, avec Yannnnnnnn (je sais plus combien de n ?), JPII, Martine et même Squirel qui nous a débusqué le long de la rivière.
C'était un temps et une forme à courir un marathon pour certaines, le marquage est toujours là d'ailleurs.
JPII fait la causette avec les animaux du bois, quel bestiaire, je lui fait découvrir un coin mâle femmé, notre groupe diminue avec le temps qui passe et nous en terminons après 1h43 minutes, et 18 km courus.
A noter un incident heureusement sans conséquence, en fin de parcours JPII se prend les pieds dans sa soutane et dans une racine ce qui le fait tomber mais il se relève immédiatement : " même pas mal ".
Puis il nous fait une démonstration de démarrage à vélo au feu rouge, par contre je ne suis pas certain que la rue de Picpus ait été le meilleur itinéraire pour rejoindre Rambouillet.

Ce soir analyses d'urne.

Et JPII, n'oublie pas ce que je t'ai murmuré à l'oreille du côté de l'hippodrome et qui t'a fait hennir : il faut le récépissé après l'élection.

ƒred

2007-04-15 21:10:46 : Marathon de Paris 2007, 17 km de course. - 27 photos - 36 réactions

Dimanche 15 avril.
Marathon de Paris 2007, 17 km de course.


Tout avait bien commencé samedi soir à table, avant de nous retrouver dimanche matin au départ du marathon.

J'avais dit à Brinouille de ne pas partir trop vite, et la connaissant bien, la sachant un peu fougueuse au départ
des courses, je lui avais proposé de rester avec moi
jusqu'au 6e km, place de la Bastille.

Hormis quelques accélérations involontaires elle est resté à mes côtés avant de disparaître dans le flot des coureurs du côté du Faubourg St-Antoine. Duduche l'attend vers le 15e km pour effectuer sa sortie longue de préparation du marathon de Sénart le 1er mai.

Je commence alors à m'inquiéter sérieusement pour Martine qui n'a pas de bonnes sensations, nous courons depuis plus de trente minutes et ce n'est pas bon signe. Premier arrêt de quelques dizaines de secondes cours de Vincennes au 9e km, le temps file, nous sommes partis volontairement lentement et déjà l'objectif de 3h48 est cuit.

Nouvel arrêt vers le zoo de Vincennes, Martine n'a pas de jambes, c'est vraiment le jour "sans". J'envisage mal la suite de la course, je sais pertinemment que si on n'est pas en forme après une heure de course ça ne va pas aller soudainement mieux. Sous les frondaisons du bois de Vincennes l'allure se fait plus chaotique. Je suggère une première fois à Martine qu'il faut arrêter mais elle repart. Je me dis que nous pourrons aller jusqu'au semi peut-être.

Hélas la petite montée de l'hippodrome de Vincennes va l'achever.
"Allez on rentre" murmuré-je avant de traverser la route pour retrouver Squirel sur le plateau de Gravelle. Elle semble surprise de nous voir nous arrêter. Je retire nos deux dossards, je prends conscience que c'est l'arrêt définitif. En étant en 1h40min au 17e km je sais que la fin de la course risque d'être un long calvaire, inutile d'aller se faire mal aux jambes et au mental.

Squirel nous raccompagne jusque vers Joinville, poussant même la gentillesse jusqu'à aller chez elle nous donner quelques pièces pour rentrer à Paris. Il faut même sprinter car le train rentre en gare, montée des escaliers quatre à quatre.

Duduche m'a appelé pour m'annoncer que Brinouille a dépassé le semi, je lui apprends la mauvaise nouvelle.
Bien qu'en plein effort Brinouille rappelle quelques mintues plus tard pour réconforter Martine.

Quarante minutes plus tard nous sommes dans la zone d'arrivée, pour rendre nos pupuces et récupérer mon sac.
Je vois Jipé qui est arrivé en 2h48min, super perf.

Les ballons 3 heures arrivent, nous nous plaçons vers le km 41,8 pour asister à l'arrivée des coureurs. J'ai appelé Enzo qui est à vélo vers le 40e km, il n'a pas de nouvelles de la Pépite. Apparemment Jibé est passé en un peu moins de 3 heures. Les ballons 3h15 passent, j'aperçois enfin la Pépite qui n'a plus d'énergie. Elle a dû en chier dans le final pas facile.
Il fait vraiment chaud au soleil.

Duduche m'a appelé, il arrête car l'effort est trop intense pour sa préparation marathon, Brinouille continue seule après le 35e km. Je décide de repartir à contresens pour finir avec elle. J'aperçois JGab qui finit à l'énergie, puis Narbé et la baronne (elle a tout couru ? elle est toute pimpante).

Je m'arrache les yeux pour ne pas rater Brinouille, je cours comme un fou à contresens, enfin sur le trottoir quand même. Un coureur m'appelle mais j'ignore qui c'est. J'ai dépassé la marque du 38e km, j'espère que je n'ai pas raté Brinouille.

Je décide de m'arrêter au km 37,8 ce sera plus facile pour la guetter. Pierrot arrive, je lui trouve le visage défait, les traits tirés. Brinouille passe 30 secondes après, elle est concentrée. Je lui passe ce qu'il reste de ma bouteille, il n'y avait plus beaucoup d'eau sur la table du 40e km. Je lui asperge la nuque, les épaules, la tête. Je l'estime en un peu moins de 3h50 à l'arrivée.

Tiens Jog est là également, c'est étonnant de se retrouver ainsi. Nous dépassons Pierrot qui termine difficilement. Brinouille a une super allure, elle n'arrête pas de dépasser,
ça doit faire du bien au mental.
40e km, je réussis à trouver une bouteille qui va être rapidement vidée.
Allez Brinouille maintenant c'est le final, te voici dans les quadras kilomètres, il ne peut plus rien t'arriver. Elle accélère avant de ralentir un peu plus loin, les muscles des cuisses douloureux, elle est à bloc.
L'ambulance des pompiers vient de s'arrêter, un coureur est effondré sur le trottoir.

C'est l'arche verte du 41e km, plus qu'un kilomètre… et 200 mètres. Il y a de plus en plus de spectateurs, Duduche qui a coupé dans le bois se joint à moi pour les derniers hectomètres puis je me place à gauche pour m'arrêter avant le rond-point de la Pte Dauphine, regardant Brinouille filer vers l'arrivée de son tout premier marathon.

"Moins de 3h50, moins de 3h50, moins de 3h50…".

J'évite la zone d'arrivée qui est maintenant noire de monde et je file au café.
Brinouille y arrive quelques minutes plus tard, la démarche un peu raidie.
Depuis sa présence à mes côtés pendant 75 km lors les 100 km du Morvan en juillet dernier je lui dois au moins une dizaine de massages. Hormis une ampoule sur un orteil elle a les pieds en parfait état et les jambes assez souples finalement, enfin vu de l'extérieur.
Brinouille je suis très fier de toi et de ta fin de course, bravo !
Martine je suis déçu pour toi, mais pas déçu par toi, tu as bien mené ta préparation, ce fut le jour "sans" qui tombe très mal le matin de la course.
Sincèrement vu ton manque d'énergie je ne regrette pas de t'avoir suggéré par deux fois d'arrêter, même si ce fut douloureux pour toi.

Allez, on rentre, c'est fini.
Brinouille, un peu de repos et de récupération quand même.

ƒred

2007-04-13 19:12:03 : Le huitième mile... - 170 photos - 18 réactions

Le huitième mile...

Le huitième mile est bien marqué, peu après l'esplanade du château.
Par contre quelque chose m'inquiète. La ligne bleue s'interrompt sur plus de trois mètres, que faut il faire ? Cloche-pied ? Pieds joints ?
Par ailleurs comme vous pouvez le constater sur les photos, il ne fait absolument pas chaud.
Nous avons vu Squirel en train de repérer les lieux pour bien se placer dimanche sur les hauteurs du plateau de Gravelle, près du point d'eau.

Bon marathon !

ƒred

2007-04-08 22:08:31 : Dimanche 8 avril 2007. Cétait leur dernière séance - 11 photos - 31 réactions

Dimanche 8 avril 2007.
Cétait leur dernière séance.
On achève bien les préparations marathon
.

Samedi soir pour Brinouille, et dimanche matin pour Martine et Pierrot, ce fut la dernière sortie relativement longue avant le marathon de Paris.
Super météo printannière dans un bois de Vincennes très peu fréquenté.

Pour Pierrot cette course sera également une préparation pour les 100 km de Chavagnes un mois plus tard, donc une étape plus qu'un but, en vieil habitué des marathons je sais qu'il va courir sans difficulté.
Nan nan Pierrot je n'ai pas dit que tu étais vieux hein !

Pour Brinouille ce sera son premier marathon, et si j'en juge par la façon dont elle a bien encaissé sa préparation, je pense qu'elle n'aura pas trop de souci pour bien réussir sa course.

Martine disputera son second marathon, pour elle également ce fut une préparation aux petits oignons, avec largement autant de volume que l'année dernière, mais avec plus de qualité. Et là aussi je ne suis pas inquiet sur l'objectif qui est de… Je ne sais plus, nous verrons bien dimanche matin. Je sais, je sais, on n'en parle pas ! Comme l'année dernière je te glisse l'enveloppe prédictive dans ton sac, à découvrir à l'arrivée.

Ça me fait penser que je n'ai rien préparé du tout pour mon 28e marathon, alors je copierai sur ma voisine.

Bon marathon !

ƒrédéric

2007-04-03 16:28:58 : Dimanche 1er avril 2007, longue balade en forêt de Rambouillet. - 37 photos - 31 réactions

Dimanche 1er avril 2007, longue balade en forêt de Rambouillet.

A deux semaines du marathon de Paris, voici la dernière très longue sortie.
Nous décidons d'aller courir en forêt de Rambouillet, pour avoir de l'espace et pour éviter de repasser au même endroit.

La Pépite, qui sera bien plus rapide que Brinouille et Martine, va quasiment tout courir en solitaire. Je lui donne une copie de la carte avec l'itinéraire que j'ai prévu, nous devrions nous retrouver à quelques reprises sur le parcours. Je vais courir avec Brinouille et Martine, dont la vitesse de départ sera quasiment comparable, et pour les portions à allure marathon nous aviserons, Brinouille sera un peu plus rapide.

Au départ de la maison forestière des Grands Coins, près de St-Léger-en-Yvelines, nous empruntons la piste cyclable sur le balcon du Haut Planet en direction du village du Mesle. La Pépite est déjà loin devant lorsqu'après un peu plus de 20 minutes d'échauffement Martine attaque sa première série de 20 minutes à son allure marathon. Brinouille nous suit pas très loin derrière, de toute façon le cheminement sur la piste est évident et balisé, aucun risque de se tromper. Nous nous retrouvons dans la descente à l'orée de la forêt, puis nous traversons le village du Mesle sous le soleil pour arriver sur un chemin raviné qui monte, qui monte, qui monte…
Seconde série à vitesse marathon pour Martine, le début est un peu dur à cause de la pente et du terrain parfois gras, il a plu la veille, mais ça n'a rien à voir avec les conditions météo de l'année dernière, où les chemins étaient absolument impraticables (sauf pour les Calous), voir :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=1359

Ça monte et ça descend sur ce chemin finalement très accueillant. Alors que je m'arrête pour prendre quelques photos, j'entends un bruit sourd de cavalcade, et en me retournant j'aperçois deux chevreuils franchir le talus, traverser notre chemin et disparaître dans le sous-bois très dense à cet endroit. Brinouille, dissimulée par une biche des bois n'a rien vu, Martine est aux anges et nous continuons sur une route qui monte. C'est au tour de Brinouille d'accélérer, elle nous attendra en faisant quelques tours de manège au carrefour de la Croix-Pater.
La Pépite de son côté aura droit à une harde de sangliers et à un lièvre.
Nous filons vers Poigny-la-Forêt par un chemin enfin descendant (ça remontera au retour hehehe) et en arrivant au carrefour de Pecqueuse, avec un synchronisme parfait, la Pépite déboule à toute allure, elle a involontairement rallongé son chemin et nous courons quelques centaines de mètres ensemble avant qu'elle ne reprenne son allure d'entraînement.

Le soleil brille généreusement, c'est vraiment le printemps, malgré l'aspect encore hivernal de la forêt. Martine a attaqué sa troisième série de 20 minutes d'allure marathon, Brinouille est 200 mètres devant nous et nous nous regroupons une dernière fois après l'étang du Roy à l'entrée de Poigny-la-Forêt.
La Pépite va rentrer directement au parking du côté de St-Léger en Yvelines, son plan ne prévoyait qu'une sortie de 2 heures, ça fera 2h10 pour Brinouille qui va elle aussi rentrer seule.
Quant à Martine qui m'a demandé de rentrer par des petits chemins de traverse elle va être servie : des montées, quelques descentes, un peu de boue, du sable bien mou où on s'enfonce à chaque foulée. Ce qui nous fera arriver les derniers au parking, après 2h27 minutes de course. Brinouille et la Pépite sont déjà là, en train de tenter de déraciner un arbre deux fois centenaire.

Un peu plus de 2 heures de course pour La Pépite, 2h14 pour Brinouille, 2h27 pour Martine, finalement les durées prévues sur le programme ont été respectées à quelques minutes près avec un peu de rab pour tout le monde.

La Pépite, les quelques minutes courues en ta compagnie me laissent vraiment penser que ta préparation se termine bien et que les 179 minutes, ou un peu moins, sont à ta portée.

Quant à toi Brinouille, qui n'avait quasiment jamais couru aussi longtemps, quoique l'Indian Race du 10 décembre dans la gadoue avait été assez long il me semble, tu as bien encaissé la durée de l'effort et les variations d'allure, qui plus est avec quelques portions sur des chemins pas faciles. Je pense également que ce premier marathon va bien se dérouler, en étant prudente au départ et ensuite régulière sur l'allure. Tu courras avec nous si tu veux pendant les 30 premières minutes, ensuite tu fileras à ton allure et j'espère ne plus jamais te revoir… enfin pas avant l'arrivée.

Martine, en ayant effectué beaucoup de tes séances d'entraînement avec toi, je ne me fais pas non plus de souci pour ton objectif, tu as vraiment beaucoup progressé depuis cet automne et tu as manifestement bien supporté la préparation beaucoup plus exigeante que l'année dernière, avec notamment cette semaine de 5 séances (pas grave pour la seconde semaine où tu l'avais supprimée).

Rendez-vous dans moins de deux semaines !

ƒred

Photos en cours...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net