La course à pied Les blogs courseapied.net : fred

Le blog de fred

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2005-11-20 15:04:09 : Dimanche 20 novembre, fin de ma septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de La Rochelle.

Dimanche 20 novembre, fin de ma septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de La Rochelle.
Dernier gros entraînement ce dimanche matin, direction le bois de Vincennes, il fait gris mais nettement moins froid qu'hier. Après une bonne trentaine de minutes d'échauffement je me lance pour une première accélération, lorsque je rencontre Martine.
Je la conduis vers l'avenue de Gravelle pour lui faire découvrir la côte coincée entre le cimetière et l'asile. Houla que c'est pentu, je ne m'en souvenais pas. Il y a des repères marqués tous les 10 m sur le mur de gauche, jusqu'à 200 m. J'ai vu à plusieurs reprises des coureurs de très haut niveau s'entraîner ici (Marc Raquil, Stéphane Diagana, des sprinters également), l'effort est terrible.
Un peu plus loin la côte des Barrières, longue de 550 m (marquage au sol tous les 50 m de 0 à 500 m) est nettement moins difficile car moins pentue.
Nous refaisons un bout de chemin ensemble puis j'accélère dans la longue ligne droite qui va de la patte d'oie (près de l'hippodrome) au château de Vincennes. Habituellement nous courons dans l'autre sens, ce matin je profite du faux-plat favorable et je couvre les 2000 m en 7 minutes.
Je continue seul avec une nouvelle accélération d'une bonne dizaine de minutes et j'arrive chez moi après 1h55 et environ 25 km courus.
Depuis la tempête de 1999 qui a ravagé le bois (j'étais à 8h15 le dimanche 26 décembre au lac de St-Mandé, les arbres tombaient comme un jeu de mikado ou dominos, les uns sur les autres, j'ai pris mes jambes à mon cou pour observer ça à l'abri) la végétation s'est bien réimplantée, mais on constate dès la fin de l'automne jusqu'au début du printemps que plein de zones sont "mitées", les jeunes arbres qui ont repoussés ou été replantés sont nus et on voit "à travers le bois"
Lundi et mardi soir je courrai environ une heure à une allure tranquille, puis ce sera le repos jusqu'à samedi matin où je courrai une trentaine de minutes.
J'ai eu de bonnes sensations ce matin, mes chaussures marathon sont en bon état, j'ai acheté des chaussettes neuves que j'ai portées ce matin, me voici quasiment près pour courir les 42 km dimanche prochain. Régime dissocié à partir de lundi soir et des nuits d'au moins 8 heures pour bien me reposer et être en forme au départ.
Bilan de cette septième semaine : 101 km courus en 5 sorties.

Les réactions

Par sedef, le 2005-11-20 17:31:45
Maintenant que je sais oo se trouve cette terrrrrible cote de Gravelle, je vais la prendre pour me faire mal avant d'aller au chalet des gaufres (1f, 2f ?)

Par Martine, le 2005-11-20 18:19:09
C'est le dernière ligne droite Frédéric,cette ligne que tu vas suivre sans faillir pour te mener au chrono dont tu rêves.
Je t'embrasse
Martine

Par manga3, le 2005-11-21 09:59:19
Nous l'avons notre X-men, il court vite et voit "à travers le bois"....alors mesdames sachez que peut importe la tenue que vous portez, Fred vous dénude d'un simple regard. Petit veinard.
Lolo

Par brinouille, le 2005-11-21 20:14:58
c'est vrai qu'il est tout mité ton bois en photo...c'est pas la tempête, c'est toi à force de courir qui l'a tout dégarni !

Par jeannot, le 2005-11-21 21:12:56
t as raison garcon vaut mieux bouffer de la cote car la meteo de dimanche sera EXCECRABLE pluie vent froid comme 7/10 FOIS BONNE COURSE ET GARDE DU JUS SURTOUT COTE VILLE EN BOIS çawashe

Par ƒred, le 2005-11-21 22:41:35
Très fort Jeannot qui nous donne la météo 6 jours avant. Bravo !
Et quel sera mon temps ?
ƒred

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2005-11-19 12:05:37 : Samedi 19 novembre, septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Givre & brouillard. - 2 photos - 16 réactions

Samedi 19 novembre, septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Givre & brouillard.

Ambiance hivernale ce matin à 8h30 aux Buttes-Chaumont, du brouillard, du givre sur les pelouses et certains arbres et un froid humide. Je commence pas trop vite avant d'accélérer un peu après une vingtaine de minutes. Il y a pas mal de monde qui court, les pompiers qui sont là comme chaque matin sont particulièrement nombreux ce samedi.
Au bout de près d'une heure de course je croise Brinouille dans la montée de la rue de Crimée. Je fais demi-tour pour l'accompagner sur près d'un tour avant d'accélérer au pied de la montée pour continuer seul. J'espère que ja n'ai pas fait trop de vent Brinouille ? Bon tu avais l'air d'aller, tant mieux. Après une heure vingt d'enchaînements de montées et descentes je termine autour du lac par des tours rapides.
J'ai couru 1h45, je me dépêche de rentrer chez moi en coupant par la terrible côte qui part du lac, qu'elle est dure celle-là, et j'arrive chez moi après 1h53 et environ 25 km courus.
Demain je vais au bois de Vincennes en solitaire, ce sera ma dernière sortie en rythme avant deux séances légères lundi et mardi soir, puis repos.
Ma partie préférée de la préparation.

2005-11-17 00:07:04 : Mercredi 16 novembre, milieu de ma septième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. - 2 photos - 14 réactions

Mercredi 16 novembre, milieu de ma septième semaine de préparation au marathon de la Rochelle.
J'arrive au stade après un bon échauffement de plus de 30 minutes dans le bois de Vincennes, bien éclairé par la pleine lune. Il ne pleut plus et la piste est quasiment sèche ce soir, mais il fait froid avec du vent. Il n'y a personne, Brinouille est blessée, Martine est malade, Korma est musicien, Alexis a une périostite, bande de tiendus.
Si, il y a un sprinteur qui travaille ses départs, j'ai la curieuse impression d'être à l'arrêt, il doit bien débouler à 30 km/h.
Je commence mes séries 1000-1500-2000-3000-2000-1000 quand Baltha et Chrystel arrivent.
Baltha me suit comme mon ombre, il n'a pas de chrono alors je serai son métronome, nous tournons en 1'30", soit 3'45" au km, 16 km/h avec de courtes récupérations. Le dernier 2000 m est même plus rapide de quelques secondes, en 7'25" au lieu de 7'30".
Allez il fait froid, on rentre, Chrystel et Baltha m'accompagnent un bout de chemin à travers le bois puis je les abandonne pour filer chez moi. J'ai couru 1h40 au total pour environ 23 km parcourus, dont 10,5 sur la piste (non comptabilisé les quelques centaines de mètres cumulées de récupération).
J'ai encore eu d'excellentes sensations ce soir, je trouve intuitivement l'allure de 3'45". J'aimerais bien pouvoir courir un marathon à ce rythme, ça ferait 2h39' à l'arrivée. Un jour, quand je serai grand… Je me contenterai d'essayer d'être régulier en 4' au km, soit 2h48, en prenant une petite marge d'une minute, enfin je verrai selon la météo notamment.
C'était ma dernière séance sur piste, samedi matin je ferai encore des séries mais ce sera autour du lac des Buttes-Chaumont, vraisemblablement des 2500 m soit 4 tours (un tour mesure 620 m), répétés 5 fois avec courte récupération là aussi. Et ma dernière sortie sera mardi soir avant les derniers jours qui seront du repos, hormis le samedi matin où je courrai une trentaine de minutes.

2005-11-13 14:41:22 : Dimanche 13 novembre 2005. Fin de ma sixième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Sortie lonnnnnngue. - 1 photo - 15 réactions

Dimanche 13 novembre 2005. Fin de ma sixième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Sortie lonnnnnngue.
Ça faisait plusieurs semaines que je n'étais pas venu au rendez-vous matinal dominical. Les arbres ont commencé à perdre leurs feuilles, il fait gris, le terrain est un peu boueux, c'est l'automne. A deux semaines du marathon de La Rochelle je vais courir ma longue sortie d'environ 2h40. Hier j'étais fatigué et flemmard, je ne suis donc pas allé courir.
Après un peu plus de quarante cinq minutes de course en solitaire je retrouve Martine, Baltha, Jean-Luc, Jibé, Sedef et Vincent (enfin pas dans cet ordre) au lac de St-Mandé. Nous partons pour notre circuit habituel d'environ 18 km. Au cours de cette sortie j'ai prévu de faire 3 séries de 20 minutes à mon allure marathon. L'autre jour en forêt de Marly c'était assez boueux et glissant, j'ai chaussé ce matin mes chaussures de trail mais finalement les chemins en sous-bois sont très praticables.
Je commence la première de mes séries rapides, mon Forerunner indique une vitesse entre 15 et 16 km/h, allure que je "reconnais" aux seules sensations, comme celle de 12 km/h. Je retrouve les autres Vincennus™ un peu plus loin le long de la rivière, après 5 minutes de répit j'attaque ma deuxième série rapide, en partie le long de la piste cyclable. Je les trouve bien lourdes et raides mes chaussures "spécial gadoue" en comparaison de celles avec lesquelles je vais courir le marathon.
Nouveau répit de 5 minutes et j'accélère pour ma dernière série rapide. Je passe devant le stade Pershing puis c'est déjà la montée de l'hippodrome où j'accélère encore. Je fais demi-tour en arrivant en haut pour redescendre et tomber sur l'équipe un peu plus loin. Demi-tour à nouveau, nouvelle montée rapide et enfin je rejoins les autres Vincennus.
J'ai finalement emporté une bouteille car j'ai peu mangé ce matin, en un peu plus de 90 minutes j'ai bu 40 cl. Il fait doux, avec un léger vent de nord-est. Je repartirai bien pour une série rapide mais ce n'est pas la peine d'en rajouter.
Après un peu moins de 100 minutes nous revoici au lac de St-Mandé, ça fait déjà 2h22min que je cours et je prolonge de quelques minutes pour rentrer chez moi, pour finalement avoir couru 2h38 minutes et couvert environ 35 km.
Encore une grosse semaine d'entraînement sérieux et ensuite ce sera allégé jusqu'au 27 novembre.
Et mention spéciale pour Martine qui ce matin a couru pour la première fois de sa vie 2h16 minutes comme qui rigole, avec un peu plus de 24 kilomètres parcourus.

2005-11-10 00:44:52 : Mercredi 9 novembre, milieu de ma sixième semaine de préparation au marathon de La Rochelle. - 2 photos - 9 réactions

Mercredi 9 novembre, milieu de ma sixième semaine de préparation au marathon de La Rochelle.
Pyramides au stade Pershing.

Il pleuvait ce matin et ce soir le temps était clément, sec et frais. Ça fait combien de temps que je n'ai pas couru sous la pluie ?
Après le semi-marathon de Boulogne couru dimanche dernier,
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=732
je continue ma préparation au marathon de La Rochelle.
Encore deux semaines d'entraînement sérieux, ce soir au stade Pershing ce sont des séries en pyramide, 1200 m, 2400 m, 3600 m, 2400 m et 1200 m enchaînés en 3'45" au km, avec des temps de récupération assez courts.
Brinouille est de retour et elle bout littéralement, petit bolide prêt à foncer. Martine fait des séries de 800 m et j'enchaîne les tours de piste avec une régularité de métronome en 1'30" au tour.
Baltha nous rejoint, il m'accompagne sur des séries de 1000 m, je devine sa foulée derrière moi et au gré des virages et de notre position par rapport aux immenses lampadaires nos ombres s'allongent, raccourcissent, s'étirent, se multiplient.
Il fait frais, c'est la première fois que nous fumons à l'arrêt, et au milieu de la pelouse, du pack des rugbymen à l'entraînement monte un nuage de vapeur.
Martine a bien supporté ses nouvelles séries de 800 m, Brinouille s'étire sur la piste, il est temps de rentrer en traversant le bois. Le ciel est clair, on n'y voit vraiment rien ce soir mais nous commençons à connaître le chemin.

2005-11-06 19:56:48 : Dimanche 6 novembre, semi-marathon de Boulogne - 5 photos - 11 réactions

Dimanche 6 novembre, semi-marathon de Boulogne.
Fin de ma cinquième semaine de préparation au marathon de La Rochelle.
J'étais fatigué cette fin de semaine, pas couru ni vendredi ni samedi, en plus nez bouché, mal à la gorge, fièvre sournoise.
J'avais prévu de courir ce semi-marathon en compagnie de Marie qui visait 1h27. L'allure me convenait très bien, banco.

Excellentes conditions météo ce matin, frais et beau soleil et juste un peu de vent du sud-ouest gênant à certains passages sur les quais de Seine.
Marie part devant moi avec son dossard élite, après être passé au 1er km en 3'50" je pense l'avoir peut-être dépassé sans m'en rendre compte car il y a beaucoup de monde, alors j'accélère franchement et si je ne la vois pas au 2e km je m'arrêterai pour l'attendre.
En fait elle est partie plus vite que son rythme prévu de 4'08" au km car ça pouuuuuuuuussait très fort derrière dans l'étroite rue Gallieni. Je la rejoins donc vers 1800 m de course et je me place juste devant elle pour l'abriter du vent qui est gênant dans cette portion. Nous passons devant ce qu'il reste de l'usine Renault, puis sous le Pt de Billancourt et d'Issy, salut à Vincent et son Canon, http://thisismyart.free.fr/ , et nous virons à gauche peu avant le 5e km. Je prends le ravitaillement pour Marie, un peu d'eau et de sucre et nous continuons sur un bon rythme régulier.
Vers le 7e km nous retrouvons les quais dans l'autre sens vers le nord de Boulogne, Brinouille et Jérôme sont là au 8e km pour nous photographier, nous n'allons pas tarder à voir passer les coureurs de tête dans l'autre sens.
Les voilà, quel courant d'air. C'est Kenya Express en tandem, 2 coureurs ensemble avec déjà une ENOOOOORME avance sur le 3e, Kenyan aussi, le 4e sans doute Kenyan, le 5e Africain aussi, le 6e est noir, comme le 7e. Marie reconnaît un coureur de son club vers la 15e position. Je surveille les premières filles pour faire le comptage, ravitaillement du 10e km où je sers la même chose à Marie, sucre et eau. Nous croisons Baltha à fond, passage au semi en un peu plus de 43 minutes, vu l'allure facile de Marie je pense vraiment que c'est possible d'être en moins d'1h26 à l'arrivée. Si je ne me suis pas planté dans mon comptage Marie est 15e féminine.
Demi-tour sur les quais et nous repartons dans l'autre sens avec toujours ces coureurs que nous croisons. Salut Jibé, puis c'est Virgouniou et Nico qui semblent bien aller, à nouveau le secteur ingrat du côté de Renault, je discute avec un coureur que je connais, Marie fait pareil avec un coureur de son club, d'ailleurs elle a eu du succès Marie sur le parcours, elle était connue et reconnue. On discute on discute et on ralentit, kilomètre couru en 4'20", ça ne va pas ça. Nouveau ravitaillement pour Marie qui a commandé la même chose. Depuis peu nous avons deux coureuses en point de mire, Marie semble impatiente de les rattraper, je lui dis que nous avons le temps, nous sommes vers le 15e km, inutile de les dépasser trop tôt et des les voir s'accrocher derrière nous.
Troisième et dernière plongée dans ce petit tunnel qui nous ramène vers le centre de Boulogne, elles étaient finalement casse-pattes ces petites montées, surtout le double toboggan sous le Pt de Sèvres. Nous voici dans la longue ligne droite rue du Vieux pont de Sèvres qui va nous ramener sur les quais. C'est très légèrement descendant, alors j'accélère et nous dépassons les 2 coureuses et une troisième quelques dizaines de mètres plus loin. Marie semble avoir le diable aux trousses. "Elles sont là ?" me dit-elle. Je ralentis, je me retourne. "Y' a plus personne derrière".
Virage à droite sur les quais, "toboggan" sous le Pt de Sèvres qui fait un peu mal aux jambes, encore un bout de quai, virage à droite vers l'hôtel de ville et l'arrivée, Marie accélère, c'est bon pour moins d'1h26. Je la laisse filer devant dans les 200 derniers mètres, elle termine en 1h25'58".
Je me suis un peu planté dans mon comptage, elle est finalement 13e, la 12e est une quarantaine de secondes devant, ensuite devant il y a un écart important.
Fin de la balade Boulonnaise, je suis passé 3 fois devant mon bureau, j'ai vu un crétin que je vois tous les matins au café et que j'ai salué "salut crétin" deux fois. Demain matin je serai sur les quais vers 9h tiens, mais il y aura plus de voitures que ce matin.
Félicitations à Baltha pour sa bonne performance qui suit celle des 20 km il y a 3 semaines.
Bravo à Virgouniou qui a amélioré son record malgré un Nico bavard, mais bavard… (on t'entendait Nico). Le parcours de ce semi n'est pas franchement sexy mais le faible nombre de coureurs et le profil quasiment plat permet de venir réaliser un bonne performance. A penser pour ceux qui veulent réaliser un temps permettant d’avoir un dossard préférentiel ensuite sur les semis (limite à 1h24/25), en plus l'organisation est parfaite, tout ça pour 10 euros seulement.
En tout cas pour moi à 3 semaines du marathon de la Rochelle c'était très bien. Certains d'entre nous qui étaient à Boulogne ce matin seront là-bas, Jibé et Rascal entre autres.
Marie, rendez-vous en mars au semi de Paris, 1h24 d’accord ?
En attendant mars et la préparation au marathon de Paris (déjà…) il me reste deux semaines de préparation intensive en vue du marathon de la Rochelle du 27 novembre.
ƒred

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net