La course à pied Les blogs courseapied.net : fred

Le blog de fred

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2005-11-28 20:08:33 : Dimanche 27 novembre 2005. Marathon de La Rochelle

Et bien voilà, après 8 semaines de préparation sérieuse, c'est enfin le jour de la course.

Il fait à peine jour lorsque nous nous garons le long du canal, à 800 m du départ. Le ciel hésite entre nuages, brume et soleil. Baltha est là pour son premier marathon, il s'est décidé il y a une dizaine de jours, à force de faire des tours de piste à Pershing derrière moi il s'est dit que ce serait dommage de ne pas continuer. Nous allons retrouver Jibé près de la zone de départ. Jibé aussi va courir son premier marathon. Samedi soir autour d'un plat de pâtes nous avons un peu parlé des allures et du rythme de course qu'ils pouvaient adopter, je pense qu'ils peuvent viser les 3 heures sans trop de difficultés.
Martine est là pour nous encourager et nous photographier, je lui ai préparé un petit plan avec les différents points de passage où elle va pouvoir nous retrouver sur ce parcours en deux boucles identiques. Il va falloir cavaler Martine, qui est vêtue pour affronter le froid. Car il fait un froid glacial, à peine 2 degrés au moment où nous déposons nos sacs à la consigne pour pouvoir les récupérer dès la ligne d'arrivée franchie. Nous retrouvons Jibé vers la ligne de départ, il va se placer avec Baltha dans son sas. Avec mon dossard préférentiel j'ai le temps de m'échauffer le long du quai alors qu'un timide soleil nous éclaire. "It's so cold" semble se désoler le Kenyan Eliap Kurgat. J'ai opté pour ma tenue grand froid : short très court, maillots manches courtes et une paire de vieux gants que je jetterai si j'ai trop chaud. Echauffement minimal, il est temps de rejoindre ma zone de départ. J'abandonne mon tee-shirt et mon sac de protection, et c'est parti.

Virage à droite, nous longeons le quai Duperré, salut à Martine après 400 m de course et c'est le long faux-plat de l'avenue Jean Guiton. Premier kilomètre passé en 3'55", enfin du plat puis une légère descente nous conduit vers le bord de mer du côté de Port Neuf. Au 3e km passé en 11'50" c'est la jonction avec l'itinéraire de départ des femmes et des hommes V2 à V4. Et début du premier secteur ingrat. Ça caille vraiment car nous sommes dans le brouillard. Je passe au 5e km en 19'45", j'ai décidé de bien tenir mon rythme de 4 minutes au kilomètre, il en reste de la distance à parcourir. Nous voici sur un faux-plat usant du côté de la caserne des pompiers avant une jolie descente qui nous mène vers le parc Cherruyer. Il y a un peu plus de spectateurs dans ce secteur, le passage dans le parc consiste en trois virages serrés suivis d'un passage sous un tunnel suivi d'un raidard plutôt casse-pattes. De l'autre côté des remparts nous voici brusquement en centre-ville avec énormément de spectateurs. Si le virage à gauche est à 90°, la température en revanche est à peine au dessus de 3 ou 4°C. Premier rendez-vous avec Martine qui me trouve sans problème avec mon maillot orange. Nous sommes au 9e km et ça commence à se diluer, un groupe d'un dizaine de coureurs se forme. Au ravitaillement du 10e km passé en 39'30" je vérifie ce que je redoutais : l'eau est glaciale, imbuvable. Tant pis je ne boirai pas.

Nouveau secteur ingrat vers les terrains militaires, en plus ça monte. J'en profite pour compter mes foulées : 2, 4, 6, 8… 700 en 1 km. Je calcule que ça fait une foulée d'un peu plus d'un mètre quarante et qu'en 42,195 km j'aurai effectué plus de 29500 foulées. Vous pouvez rigoler, ça m'a occupé 5 bonnes minutes et nous voici revenus vers le quai Maubec avec la foule massée le long du trottoir. Je pense que Martine n'aura pas eu le temps de rejoindre le rendez-vous du 12e km car j'ai mis à peine 12 minutes depuis le 9e km. Je passe devant le phare et nous filons vers l'Aquarium et le sud. Il fait plus froid qu'en 2004 mais au moins il ne pleut pas, le soleil est même franchement présent, et il n'y a pratiquement pas de vent. Nous passons devant l'Aquarium puis c'est un nouveau secteur ingrat vers la Technopôle, avec de larges avenues et pas de spectateurs. Passage au 15e km en 59'30", nous continuons vers les Minimes dans une zone totalement déserte, entre le restaurant universitaire, la faculté de droit et sup de co. Nous sommes une demi-douzaine groupés et je reste à l'abri car le vent est un peu gênant par moments dans cette zone sans bâtiments. Il y a le même tambourineur qu'en 2004 qui tape inlassablement sur son bidon d'huile.

Nous virons de bord au bout du port des Minimes, nous remontons plein nord le long des quais avec au loin le phare et la Grosse Horloge au niveau du passage au semi-marathon. Il me semble long ce retour vers le Vieux-port, nous passons les hangars à bateaux sur un quai large comme un terrain de football et long comme un terrain d'aviation. C'est enfin la Ville en Bois avec à gauche à 200 m le vieux port tout proche mais qui est en fait à plus de 2 kilomètre en suivant l'itinéraire du marathon. Retour enfin dans un secteur animé du côté du Gabut et du phare, un chalutier fait mugir sa sirène, non, je ne céderai pas à ce chant. Nous avons croisé les coureurs qui passent vers le 13e km au moment où nous en étions au 20e.

Martine est bien là cette fois au rendez-vous. Toujours pas de ravitaillement pour moi, le semi approche, je passe à mi-course en 1h23'45". Nous remontons le long du Mail devant le casino, les coureurs autour de moi se raréfient, j'espère ne pas me retrouver seul comme en 2004. Et à Port Neuf au 24e km nous retrouvons exactement le parcours du premier tour, et la même zone pas terrible, la même montée des pompiers. Je viens d'être dépassé par la première femme V1, Evelyne Mura puis la championne de France du 100 km Muriel Hermionne me rejoint. Mais je me retrouve à nouveau isolé avant de traverser le parc, de passer le raidard qui me fait mal aux jambes. Nous approchons le 30e km et j'ai un problème, j'ai soif. Il va falloir absolument boire cette eau glaciale. Je fais la tête des moments difficiles en passant devant Martine.

Le ravitaillement du 30e km est atteint en 1h59'45", effectivement c'est froid et manifestement mon estomac n'aime pas ça. Je m'arrête même quelques secondes pour marcher avant de repartir, avec une sorte de barre au niveau du ventre. Impossible de retrouver mon rythme de 15 km/h, mais je ne m'affole pas et je patiente en espérant que ça passe vite.
Retour sur les quais du Vieux-Port, j'entends le speaker annoncer l'arrivée du vainqueur en 2h12 minutes alors que je suis vers le 33e km. Je croise la suite des coureurs élites et d'autres coureurs qui terminent leur premier tour, ils sont à peine au semi-marathon. Ce doit être démoralisant de se faire dépasser de la sorte.

A nouveau l'Aquarium, à nouveau les secteurs un peu tristes, ça va mieux pour moi au 34e km mais j'ai perdu plus d'une minute en 4 km. Je pense que désormais c'est cuit pour les 2h48. Au pointage au 35e km j'en suis à 2h21'30", il va falloir accélérer pour terminer. Depuis quelques centaines de mètres il y a une coureuse élite derrière moi, la Française Florence Scaringella qui a manifestement envie de rattraper la Polonaise Ludmila Paczek qui est 100 mètres devant. La jonction s'opère au 36e km avant d'arriver au bout du port des Minimes. Les deux coureuses luttent pour la 5e place et elles tentent tour à tour d'accélérer. Je reste en tête avec une seule idée, terminer le plus vite possible, j'arrive à être en moins de 4 minutes au kilomètre, virage au port de Minimes, un salut à James de l'organisation du marathon du Futuroscope (James réserve-moi le ballon 3 h si tu veux) et je file le long des bateaux.

La Polonaise a craqué subitement, ça me fait de la peine de la voir l'écume aux lèvres, le souffle court et la foulée bruyante perdre pied en quelques dizaines de mètres. Terrible défaillance… Comme généralement sur les 5 derniers kilomètres il y a un nombre impressionnants de défaillants qui trottinent et je commence à compter, chaque coureur devant moi est un lièvre et ainsi de proche en proche je peux aller le plus vite possible. Florence semble enchantée d'avoir trouvé une locomotive, elle me dira après l'arrivée que ça change de ceux qui accélèrent dès qu'une coureuse les rattrape ou court derrière eux. Ça ne me dérange absolument pas de servir de lièvre, ça ne me fait pas faire d'effort supplémentaire, si dans un final de marathon on peut mutualiser nos efforts pour terminer le plus vite possible il ne faut pas s'en priver. Elle tente de prendre un relais mais elle a un peu de mal alors je lui dit de ne pas bouger, façon de parler car nous avons couru le dernier kilomètre en 3'55". Les hangars à bateaux sont avalés, à gauche à 300 m c'est l'esplanade St-Jean d'Acre et je vois les coureurs qui passent la ligne, mais il nous reste un peu plus de 2 km à courir dans une ambiance de feu, les prénoms imprimés sur les dossards permettent des encouragements personnalisés. Je fais gaffe au ravitaillement du 40e km car la chaussée est jonchée de gobelets, vestiges du ravitaillement du 20e km et enfin je vois le phare et le début du Vieux-Port. Nous croisons les coureurs qui passent au 33e km, certains ont le visage défait.

Mon cardio s'emballe, j'ai finalement décidé de le prendre ce matin, moi qui m'entraîne sans, tout au long de la course il indiquait 175 et le voici à plus de 190. J'accélère encore en surveillant derrière moi pour éviter de faire "exploser" Florence mais elle me suit sans sourciller. J'ai cessé de compter les coureurs dépassés, 25 en moins de 4 kilomètres. Vive les fins de course rapides. 41e km, nous courons entre deux haies de spectateurs, Florence est à ma hauteur, je me décale à gauche pour apercevoir Martine et son Nikon en action, tu mériterais d'être Canonisée Martine pour tout ce que tu as fait sur ce marathon.

Saloperies de pavés qui sec-ccc-oouennt les genoux, passage sous les remparts, je laisse filer Florence pour la 5e place féminine et je passe la ligne derrière elle en 2h50'40". Nous avons mené un train d'enfer sur les 5195 derniers mètres courus en 20'50".

Et bien voilà, la balade Rochelaise est terminée, j'ai un peu coincé pour les 2h48 prévues, je me suis arraché dans les 8 derniers kilomètres pour essayer de faire mieux qu'en 2004 (2h51), et voici qu'à 40 ans je cours mon marathon le plus rapide en 2h50. Je quitte la ligne d'arrivée avec deux bourriches d'huîtres, et je longe les remparts pour rejoindre Martine qui attend au soleil. Il faisait à peine 2 degrés au départ et il doit faire 8 ou 9 degrés maintenant. Le soleil assez haut dans le ciel brille enfin généreusement. Baltha et Jibé sont passés peu de temps après moi, tous les deux en moins de trois heures pour leur premier marathon. Nous les retrouvons quelques minutes après puis nous filons à la douche chez le copain de Jibé qui l'héberge, il ne faut pas traîner car j'ai un TGV dans quelques minutes. Baltha va rentrer seul en voiture, j'accompagne Martine en première, une Martine de première classe qui a vécu de l'intérieur ce marathon en nous voyant passer à plusieurs reprises, parfois à l'aise, parfois plus en difficulté comme pour moi au 30e km, ou avec un grand sourire dans les 300 derniers mètres avec mon accompagnatrice de fin de course.

Merci infiniment Martine, j'espère que le spectacle t'a plu, bientôt tu seras actrice de ce grand carrousel.
L'année prochaine je courrai à nouveau un marathon d'automne, reste à savoir où, sans doute pas à La Rochelle, la course est parfaitement bien organisée mais la météo fin novembre est trop incertaine. Amsterdam, Lausanne, Florence ? J'ai le temps de me décider.
Le soir nous nous retrouvons chez Baltha pour manger les huîtres, malheureusement sans Jibé, Ouille le tiendu qui a généreusement offert son dossard à Baltha est là, Chrystel nous a préparé un excellent risotto. J'aime bien les fins de journée marathon comme ça.

Plus de course pour moi pendant 3 semaines au moins.
Nan nan, rien du tout.
Du repos, comme en décembre 2004, pour mieux recommencer début 2006.

Les réactions

Par Philou, le 2005-11-28 20:23:43
Les frrrrrrrrissons. Vraiment sympas ces sensations de marathonien, fred. Vivement Paris 2006. Et en attendant, bonne récupération, bon courage dans les escaliers et peut-être à bientôt à Pershing ou aux Buttes Chaumont. Encore bravo Fred pour cette excellente performance malgré le froid.Et des commentaires comme si on y était en plus!

Par Arawak, le 2005-11-28 20:27:16
Bravo pour la course et merci pour le récit ...

Par MariedeLyon, le 2005-11-28 20:37:36
Ah, voilà un CR, plein de détails comme je les aime...Tu as l' air de connaitre La Rochelle aussi bien que Paris !
C 'est toujours plein d' émotions et l' on croit y être à chaque instant.
Et comme ça doit être agréable, après l' arrivée de retrouver les potes qui ont couru en même temps et de partager les sensations de la course!
Merci Fred de nous faire participer de cette manière à ton marathon, et bon repos à toi !
Bisous
Marie

Par phox, le 2005-11-28 20:38:28
Juste bravo !

Par Sinse, le 2005-11-28 20:57:57
Slt Fred. Bravo, bravo, bravo, tes performances me laissent pantois. Et on devine dans ton CR tout le plaisir que tu as pris à réaliser ce marathon. Bonne récup' et encore bravo !
Sinse

Par titoune, le 2005-11-28 20:58:41
Je suis un fervant admirateur de ce genre de récit...encore bravo pour la performance, félicitations pour le compte rendu plus que vivant, j'en ai mal aux jambes rien qu'en le lisant...
salutations sportives.
thierry.

Par christian60, le 2005-11-28 21:26:55
Fred , tu as bien mérité une petite pause après cette année où les courses et surtout les marathons se sont enchainés. 3 si je ne fais pas d erreur
Allez repose toi bien et à plus , pour de nouveaux récits de course
Sportivement
Christian
PS : 1965 est un très bon cru !!!! C est un quadra tout neuf qui te le dit

Par Jerome, le 2005-11-28 21:30:34
Bravo Fred.

Le recit est à l'egal de la perf.

Tu as un dictaphone pendant la course ? :o)))

Par runninglive, le 2005-11-28 21:32:10
bravo pour le récit j'ai cru revivre ce marathon que j'ai fais l'an passé
c'est bien c'est frais il ne manquait que l'air iodé.
une petite pensé à un autre grand homme aussi : serge vigot

Par marathonman, le 2005-11-28 21:32:24
Très belle course faite dans une ambiance de copains.
Très régulière en plus : j'ai cru y retouver mes temps de passage quand j'ai fait mon record en 2h48' à Londres en 2000.
Bravo !

Par ric69, le 2005-11-28 21:37:19
Je me doutais que ce serait un grand marathon mais c'est plus encore. De l'élégance, de la courtoise (j'ai pas d'autres mots en tête) bref une noblesse dans la pratique qui fait de ta course un régal à lire.
Bravo Fred pour cette superbe gestion malgrè des conditions difficiles. Il n'y a rien à regretter pour cette petite minute car tu ne fais que confirmer que tu es bien plus qu'un grand marathonien.
J'apprécie beaucoup le style avec lequel tu accomplis tes courses.
Bonne récup et profite bien des semaines de repos à venir.
Merci pour le CR.
On attends modestement les photos. C'est possible ? Merci à Martine bien sûr.
Dans le style faut que je meuble les temps morts le coup des 29500 j'y serai jamais arrivé sans calculette et puis faut arriver à les compter les foulées sur un kilo sans se gourrer ou en louper quelques unes. Sacré concentration !
ric69

Par ric69, le 2005-11-28 22:05:39
Oublie le truc sur les photos, j'ai mal vu la première fois mais encore merci à Martine. Ce sol humide sur les photos traduit l'ambiance. Le seul coureur habillé pour faire face en courant peinard c'est Mario ....
L'accessoire commun à la plupart c'est quand même les gants.

Par al, le 2005-11-28 22:13:08
Toujours aussi bon tes CR !

Par Pierre, le 2005-11-28 22:16:59
Incroyable encore le dossard 499!!

Par Oliver, le 2005-11-28 22:36:44
Passionnant et stimulant

Par jibe, le 2005-11-28 22:45:13
Bravo Fred!
et super CR
(je fais lemien bientot !)

Par jibe, le 2005-11-28 22:46:02
... et bravo Marine pour les photos!

Par jibe, le 2005-11-28 22:46:42
oups ... MarTine !

Par martine, le 2005-11-28 22:59:17
Je vais me répéter,mais c'est à moi de te remercier de m'avoir permis de vivre ce marathon avec vous.Cela restera un très beau souvenir,j'ai adoré vous soutenir,vous attendre,surveiller vos chronos,m'angoisser si vous n'arriviez pas assez vite,lire votre joie dans vos regards.
Frédéric,cette première experience de reporter m'a donnée envie de recommencer un jour!Avant,je vais le vivre de l'intérieur,j'ai hâte.................
Repose toi bien
Martine

Par Poussintx, le 2005-11-28 23:35:06
Superbe CR.
Repose toi bien en attendant 2006. :) Merci Martine pour le reportage photos.
J'avais l'impression d'etre sur les paves avec vous.
Bisous.

Par Emma Peel, le 2005-11-28 23:47:54
4 fois bravissimo Fred, pour avoir surmonté l'eau glaçante qui fait mal à l'estomac, pour avoir aidé Florence jusqu'au bout, pour avoir réussi à faire des calculs savants pendant la course, et enfin pour avoir réalisé ce très bon temps malgré les conditions !

Bravo à la photographe aussi:-)

Bisous*
Emma

Par totø, le 2005-11-28 23:50:21
et malgré le froid et les difficultés du ravitos, t'arrive à battre ton record personnel, bravo à toi.
Simple question: c'était le combien celui là?
merci à la photographe

totø

Par Felix, le 2005-11-29 00:45:34
"voici qu'à 40 ans je cours mon marathon le plus rapide en 2h49". tout est résumé, objectif atteint vraiment très heureux pour toi Fred.
Merci pour ce CR et bravo à Jibé, Baltha et notre reportrice Martiiiine!!!

Par raztab, le 2005-11-29 09:21:20
Encore une belle course avec un chrono au bout ! et c'est pas fini en plus !!!

Désolé de ne pas avoir pu etre de la fête au moins en suport logistique... la prochaine fois peut être ...

L'année prochaine laisse tomber florence et viens au Cognac avec moi !!

Par J2C, le 2005-11-29 09:21:29
Bravo Fred, je suis sincèrement admiratif.....
Je me permettrais de solliciter de nouveau tes précieux conseils pour mon objectif ( 3h00 ) au MDP 2006

Par raztab, le 2005-11-29 09:22:32
Une petite question sur la course :
il y avait pas de thé chaud au ravito ?

Par korma, le 2005-11-29 09:24:10
Super les photos, ça le fait mortel ! Vous avez fière allure ! Martine bravo pour les photos ! Jibé tu me fais trop marrer sur la photo ou vous êtes tous les trois avec vos médailles ! Ca rigole, ça rigole !

Par supinette, le 2005-11-29 10:05:26
dans la première photo de Florence Scaringella... je vois qu'on a du lui greffer de muscles aux jambes (je n'en ai pas autant) lol
sympa ton récit, et jolis photos (même si c'est pas toi qui a l'oeil derière l'objectif)
à+

Par ƒred, le 2005-11-29 10:25:36
Merci pour vos encouragements et félicitations.
Pour répondre aux différentes questions ou remarques, la chaussée était glissante, il fallait d'ailleurs faire très attention car à La Rochelle il y a de nombreux marquages au sol très glissants (pistes cyclables, couloirs de bus, etc).
Oui Christian troisième marathon 2005, Paris, Futuroscope comme meneur d'allure 3h30 et La Rochelle. Je serai à nouveau au Futuroscope le 28 mai avec le "ballon" 3 heures.
Jérôme, pas de dictaphone mais une excellente mémoire, et je connais bien La Rochelle.
Totø, c'était mon vingt-quatrième marathon.
Raztaboule, oui il y avait café et thé brûlants comme en 2004. A propos de Florence j'irai peut-être un jour courir là-bas, marathon le dernier dimanche de novembre. Le parcours a l'air globalement descendant mais assez tournicotant.
Supinette-tchan, si tu regardes la photo des leaders hommes au 9e km tu remarqueras la différence de morphologie entre le Kenyan numéro 2 Eliap Kurgat et le dossard 16 David Laget. J'ai vu Kergat à l'échauffement, il doit mesurer 172 cm et peser à peine 60 kg avec des jambes extrêmement fines. Même remarque pour la Kenyane Elizabeth Chemweno, regarde la Russe n° 201. Et pourtant la Kenyane est devant.
ƒred

Par sedef, le 2005-11-29 10:57:36
Ce qui m'impressionne (presqu') autant que ton chrono c'est la sérénité avec laquelle tu mènes ta course. Incroyable lucidité lorsque tu marches un peu pour faire "passer" l'eau froide, lorsque tu te décales pour la photo de Martine ou lorsque tu prends soin de ne pas glisser sur les gobelets etc....
Le comptage des foulées est bien vu aussi.
Et la visite de La Rochelle est plus vivante que dans le guide vert.
C'est un CR précieux pour les futurs candidats à cette distance mythique.
Les photos de Martine ne sont pas pour rien dans le plaisir qu'on a à te lire.

Par sourire, le 2005-11-29 11:42:25
Bravo, merci pour ce CR à toi et à toute l'équipe.
J'insiste.. le thé chaud, ce n'est pas une blague, c'est mieux que l'eau glacée ou pas d'eau du tout ;-)
@sourirecap

Par Tof, le 2005-11-29 14:13:34
Salut Fred !

Un grand merci pour le CR bien détaillé et qui permet de se rendre compte de toutes les émotions et sensations que l'on ressent lors du marathon !

Félicitations aussi pour la performance, j'espére que tu te remets bien et d'aprés ce que j'ai déjà pu lire sur l'aprés-marathon j'espére que tu reprendras l'entrainement en douceur !:) ... c'est quand le prochain marahon !

En ce qui me concerne mon premier marathon (je suis loin des 24 :)) sera dans 4 mois et demi ... et rien que ton récit (préparation + marahon) motive énormément pour le faire !

Merci aussi à Martine, les photos sont excellentes ! :-)

Par phil34, le 2005-11-29 15:19:02
bravo Fred, jusqu'où tu vas aller comme ça ? respectssss en tous cas et merci pour le compte rendu et les fotos. rechauffes toi maintenant. bonne recup.

Par MariedeLyon, le 2005-11-29 17:52:20
Je reviens juste pour dire que Martine a bien photographié les héros du jour sous toutes les coutures! de belles photos qui laisseront de bons souvenirs...
Vous êtes bien beaux les gars et elle a bien aimé le diable rouge (W.Grego), qui a l' air toujours très zen !
Bravo Martine !!!
Marie

Par james, le 2005-11-29 20:23:46
Evidemment que tu seras notre meneur d'allure au Futuroscope si tu le veux bien .Tu es trop sympa . Essaye de suivre ton programme de repos aussi bien que ta préparation initiale : c'est épatant d'avoir suivi tout ça grace à internet et de vivre cette consécration chronométrique ...tu dois etre sur un petit nuage ...BRAVO

Par Delphine, le 2005-11-29 21:10:37
Enfin j'ai pu lire ton CR.
Encore bravo pour ce marathon, que tu as rondement mené de l'entrainement jusqu'aà la ligne d'arrivée.

Juste 2 petites questions:
- au sujet de l'eau, à ta vitesse il était impossible de la laisser un peu se réchauffer dans la bouche?? Je dis ça parce qu'à ma vitesse de torue, ça marche...euh non court..bien mais à ta vitesse je ne sais pas.

-zu sujet de Martine...déjà encore bravo pour les photos...tu as fait combien de bornes toi?? Parce que dis donc ils t'ont fait cavalée les cocos???!!!!

Par ƒred, le 2005-11-29 21:43:40
James,
Pour le repos ça va aller, ja vais y arriver, au moins 3 semaines sans courir. Dire que certains s'inquiètent de ce qui va leur arriver après une semaine de "coupure". Vais-je devoir réapprendre à marcher ?
Delphine,
Impossible de courir la bouche pleine d'eau, je ne suis pas apnéiste. Quant aux boissons chaudes elles étaient brûlantes, et le café cafetière je n'aime pas ça.
Martine a dû parcourir au moins 9 km en fractionné.
ƒred

Par Delphine, le 2005-11-29 22:11:33
Eh eh eh ça sert mes années de grenouille :o)))

Martine, bravo! Tu as fait en plus une belle séance ;-)

Par Martine, le 2005-11-30 07:53:16
Oui Delphine,c'était une très belle séance de fractionné.........
Martine

Par pinky, le 2005-11-30 11:22:37
Bonjour Fred,
je suis le mari de Florence et elle te remercie encore. je corrige c'est 6ème féminine mais bon l'important c'est qu'elle soit heureuse de son marathon.
Et je vais pouvoir lui montrer le maillot orange qu' elle avait visé pour encore aller plus vite.
A bientôt

Par ƒred, le 2005-11-30 11:32:33
Ha, c'est le speaker qui avait annoncé la 5e place, ça m'étonnait aussi que je sois au niveau de la 5e féminine, je ne suis pas si bon… Quand elle a accéléré sur les pavés j'étais totalement à bloc.
C'est une excellente coureuse, j'ai vu qu'elle a gagné deux fois le marathon de Sénart.
Bravo à toi Florence, bonne récupération.
Si tu veux des photos de meilleure qualité envoie-moi un mail ici :
fpoirier@hotmail.com
ƒred

Par james, le 2005-11-30 21:43:17
Fred ,le lièvre de ces dames félicité par les maris ....
On va faire un tabac au www.marathon-futuroscope.com
Ce fred , quelle santé !
Plus sérieusement bravo pour ces 3 semaines d'abstinence ...c'est le piége d'y retourner quand on a aussi bien réussi .

Par Calou, le 2005-12-01 13:41:46
Très beau CR ! Merci de nous en avoir fait profiter et bravo à toi et à toute l'équipe du forum ayant participé (et aux autres aussi...)

Par pinky, le 2005-12-01 15:33:43
Flo te remercie pour les photos et te fais une bise.
je trouve qu'elle a toujours un penchant pour les gars de 1965 (une bonne année)

Par Colimaçon, le 2005-12-01 18:33:22
Bravo pour ce récit. Je ne pense pas atteindre ton niveau un jour mais ça donne envie d'avaler des kilomètres...

Par daniel76, le 2005-12-01 19:20:27
Un grand bravo pour vos perfs ,pour le CR ainsi qu'au photographe .
Un peu plus de chaleur aurait permis de boire ,de mieux s'alimenter ,de gaspiller moins d'énergie et par conséquent de faire encore mieux .
Celà révèle une grande force mentale .
Bonne récupération à vous .

Par White_M, le 2005-12-01 21:25:43
Nul besoin d'être prolixe en pareil cas: un simple et sincère "bravo" pour votre marathon dans sa globalité (performance, préparation, compte-rendu, ouverture des huîtres, etc).

Je vous souhaite à l'avance une bonne reprise quand le temps sera venu.

Par james, le 2005-12-01 22:40:23
Fred , quelle popularité
Quand est ce que tu te lances en politique ...tout le monde y va en ce moment !!! Tu me prendrais pas comme chargé de com , on ferait un malheur
Amitiés

Par brinouille, le 2005-12-01 22:52:01
encore bravo et super vos photos !!!!!! bon vous n'allez pas encore assez vite : la preuve vous souriez sur les photos (z'avez vu la têtes des premiers ? ils rigolent pas eux), merci Martine pour le bô rastaman en très seyant collant rouge !

Par martine, le 2005-12-02 09:44:25
La photo du rastaman était effectivement pour toi Brinouille.....
Bisous
Martine

Par ƒred, le 2005-12-02 11:26:31
Oui Brinouille, du sourire au 20e km lorsque c'est facile et que je me dis que je pourrais aller bien plus vite, sauf que je me mangerais probablement le mur de l'Atlantique.
Moins de sourire au 30e km, j'ai soif et pas un bistrot dans ce secteur, pas comme le long du port où on n'a que l'embarras du choix.
Et ce que les photos ne traduisent pas, ce sont les mollets bien durs à l'arrivée.
Bises
ƒred

Par Jafangie, le 2005-12-03 18:38:02
Salut Fred,
Bravo, super récit, cela me donne déjà envie d'être au départ de mon premier marathon.
Bon repos bien mérité et @+.
Jafangie

Par BOUBOU, le 2006-02-28 13:48:32
SAlut FRED! j'arrive en retard dommage. Les conditions avaient pas l'air faciles quand meme. Bon je vais enfin avoir du temps pour reprendre la course alors si ça te dit @+ BOUBOU

Par cyrille, le 2006-03-08 23:01:26
c' est pas trop pénible de faire 2 boucles? comment ça se passe pour les derniers coureurs , ils se font dépasser?

Par julie, le 2006-03-09 22:29:52
Je suis très impressionnée par la performance. Ca a l 'air relativement facile quand on lit le déroulement de la course mais on devine bien l'effort que ça nécessite et la volonté d'aller au bout sans rien ”lâcher”. Félicitations!

Par Bernard, le 2006-03-13 21:36:53
Connaissezvous un médecin sportif sur LR ou Rochefort?

Par ƒred, le 2006-03-14 12:32:22
A La Rochelle, mais impossible de me souvenir du nom, il n'est pas inscrit comme "médecin du sport" en plus. C'est un cabinet médical avec deux généralistes et un ostéopathe je crois, mais je ne sais même pas dans quel quartier.
Eventuellement demande à cet acupuncteur :
Benoît Claise 164, av. Carnot - tél : 05 46 43 04 04 (vers Mireuil, du côté du 5e et 25e km du marathon).
ƒred

Par bernard, le 2006-03-16 21:51:04
Maercy FRED c'est super sympa je vais me renseigner. tu cours dans quel coin sur La Rochelle? moi je vais souvent le long du canal de marans ou alors vers Aytré et Chatelaillon.

Par ƒred, le 2006-03-17 12:00:41
@Bernard, j''habite à Paris mais je connais très bien La Rochelle pour y être très souvent allé il y a quelques temps.
Je connais le canal, j'y ai couru aussi, vers Dompierre. Egalement en partant de Grosse Horloge, par le Mail et la Casino, Port Neuf puis les falaises jusqu'à Chef de baie.
ƒred

PS : c'est plus pratique de passer par le forum pour les questions, heureusement je reçois un mail à chaque nouveau commentaire dans mes blogs pour aller y regarder.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


En route pour une belle aventure


8h30, ça caille…





Je m'échauffe un peu, à défaut de me réchauffer (+2°C)


Départ des fauteuils pour 21,1 km.


Départ des coureuses et coureurs non voyants.


Et au tour de l'élite.


Widy Grego ne passe pas inaperçu. C'est un excellent coureur.


A mon tour, passage aux 400 m.


Baltha encore en gris, Jibé en orange qui se débarassent de leurs affaires auprès de Martine. Merci Martine…


L'élite au 9e km. Le coureur en partie masqué est un "lièvre", dossard PACE. Il court le premier semi à fond et il arrête.



Elizabeth Chemweno, Kenya, déjà en tête au 9e km. Elle ira au bout.


Traversée du parc au 8e km.



9e km.


Jibé et Baltha au 9e km.Ça rigole…



Au Gabut, 20e km, tête de la course femmes.


Les deux leaders hommes au 20e km.


Widy Grego au 20e km.


J'arrive au 20e km.


M'as tu vu Martine ?


Courir, sourire…



30e km, j'ai soif…


…et un peu le visage des moments difficiles.




Jibé au 30e km.


A 300 m de l'arrivée, la Russe Helena Javornik, seconde de la course.


A 300 m du but, avec Florence Scaringella, cinquième femme. Fermons les yeux ensemble.



De la décontraction jusqu'à l'arrivée.



Allez Baltha.


Aglagla j'ai froid.



Le Vieux-Port et la Grosse Horloge


Déguisés




Je suis pour l'ouverture des huîtres le dimanche soir.


De gauche à droite, de haut en bas :
Premier passage au port des Minimes (18e km), puis second passage en solitaire (37e km).
L'arrivée sur les pavés puis sur un tapis d'azur, beaucoup plus souriant qu'en 2004 (voir blog précédent).


Christine Aron, marraine de l'édition 2005.
Elle explique faire du foncier en ce moment,
courir du long. Des séries de 300 mètres…


Les 5 billets précédents

2005-11-22 22:16:10 : Mardi 22 novembre. Huitième semaine de préparation au marathon de La Rochelle. C'est fini. - 3 photos - 38 réactions

Mercredi 22 novembre.
Huitième semaine de préparation au marathon de La Rochelle. Ça y est, c'est fini, ouaiiiiiiiis !

Voilà, ma préparation au marathon de La Rochelle se termine par cette huitième semaine allégée, j'ai effectué mon dernier entraînement ce mardi soir aux Buttes-Chaumont en compagnie de Brinouille et de Baltha.
Place au repos maintenant, j'effectuerai une dernière sortie d'une quarantaine de minutes samedi matin avant de partir pour La Rochelle, belle et rebelle.
Je le constate une fois de plus, je supporte bien plus facilement ce type de préparation en automne qu'au milieu de l'hiver pour les marathons de printemps.
Je termine très frais, sans douleurs, je n'ai eu acun pépin physique, j'ai fait 5 entraînements par semaine, en supprimant au total 3 séances et en en allégeant 2 ou 3.
Par rapport à ma préparation de l'année dernière j'ai mis un peu plus l'accent sur la qualité lors de séances de piste et j'ai commencé début octobre avec un kilométrage plus important derrière moi : 285 km en septembre 2005 contre à peine 120 en 2004.
Dimanche prochain à 9h30 je m'élancerai pour mon vingt-quatrième marathon, avec un objectif de 2h48min, soit 15 km/h (4' au km). Mon record est à 2h51, atteint à quatre reprises : La Rochelle 2004, Rotterdam 2000, Hokkaido-Japon 1999 et Paris 1992.
Ce sera mon troisième marathon de l'année 2005 (Paris, Futuroscope) et le quatrième en une année car j'étais déjà à La Rochelle le 28 novembre 2004.
Fera-t'il frais, froid, beau, moche, glacial ? Je ne sais pas et ça ne me préoccupe guère, si nous pouvions quand même éviter la pluie froide et le vent de 2004 ce serait mieux.
J'espère que la météo sera "humaine" pour ceux qui vont courir en plus de 4 heures, pour Jibé et Baltha qui vont découvrir la distance, allez y sereinement, avec envie et détermination.
Jibé on se verra dans le TGV (s'il y en a…) à l'aller, je te donnerai mon numéro de dossard, heu… de voiture car j'ai changé mes billets.
Martine tu seras là en spectatrice active, au cœur de l'action, en attendant d'être actrice début avril à Paris.
ƒred

Récapitulatif de ces 3 derniers mois :
• septembre : 20 sorties, 285 km dont 1 course, Paris-Versailles, 16,3 km en 1h03min
• octobre : 24 sorties, 305 km dont les 20 km de Paris en 1h16min et 2 courses de 10 km pour accompagner Martine, notamment pour son joli record en 47'30" aux Foulées du Luxembourg avec un podium à la clé.
• novembre : 14 sorties (au 22 novembre), 265 km dont 1 semi-marathon avec Marie en 1h25min

2005-11-20 15:04:09 : Dimanche 20 novembre, fin de ma septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de La Rochelle. - 1 photo - 6 réactions

Dimanche 20 novembre, fin de ma septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de La Rochelle.
Dernier gros entraînement ce dimanche matin, direction le bois de Vincennes, il fait gris mais nettement moins froid qu'hier. Après une bonne trentaine de minutes d'échauffement je me lance pour une première accélération, lorsque je rencontre Martine.
Je la conduis vers l'avenue de Gravelle pour lui faire découvrir la côte coincée entre le cimetière et l'asile. Houla que c'est pentu, je ne m'en souvenais pas. Il y a des repères marqués tous les 10 m sur le mur de gauche, jusqu'à 200 m. J'ai vu à plusieurs reprises des coureurs de très haut niveau s'entraîner ici (Marc Raquil, Stéphane Diagana, des sprinters également), l'effort est terrible.
Un peu plus loin la côte des Barrières, longue de 550 m (marquage au sol tous les 50 m de 0 à 500 m) est nettement moins difficile car moins pentue.
Nous refaisons un bout de chemin ensemble puis j'accélère dans la longue ligne droite qui va de la patte d'oie (près de l'hippodrome) au château de Vincennes. Habituellement nous courons dans l'autre sens, ce matin je profite du faux-plat favorable et je couvre les 2000 m en 7 minutes.
Je continue seul avec une nouvelle accélération d'une bonne dizaine de minutes et j'arrive chez moi après 1h55 et environ 25 km courus.
Depuis la tempête de 1999 qui a ravagé le bois (j'étais à 8h15 le dimanche 26 décembre au lac de St-Mandé, les arbres tombaient comme un jeu de mikado ou dominos, les uns sur les autres, j'ai pris mes jambes à mon cou pour observer ça à l'abri) la végétation s'est bien réimplantée, mais on constate dès la fin de l'automne jusqu'au début du printemps que plein de zones sont "mitées", les jeunes arbres qui ont repoussés ou été replantés sont nus et on voit "à travers le bois"
Lundi et mardi soir je courrai environ une heure à une allure tranquille, puis ce sera le repos jusqu'à samedi matin où je courrai une trentaine de minutes.
J'ai eu de bonnes sensations ce matin, mes chaussures marathon sont en bon état, j'ai acheté des chaussettes neuves que j'ai portées ce matin, me voici quasiment près pour courir les 42 km dimanche prochain. Régime dissocié à partir de lundi soir et des nuits d'au moins 8 heures pour bien me reposer et être en forme au départ.
Bilan de cette septième semaine : 101 km courus en 5 sorties.

2005-11-19 12:05:37 : Samedi 19 novembre, septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Givre & brouillard. - 2 photos - 16 réactions

Samedi 19 novembre, septième et avant dernière semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Givre & brouillard.

Ambiance hivernale ce matin à 8h30 aux Buttes-Chaumont, du brouillard, du givre sur les pelouses et certains arbres et un froid humide. Je commence pas trop vite avant d'accélérer un peu après une vingtaine de minutes. Il y a pas mal de monde qui court, les pompiers qui sont là comme chaque matin sont particulièrement nombreux ce samedi.
Au bout de près d'une heure de course je croise Brinouille dans la montée de la rue de Crimée. Je fais demi-tour pour l'accompagner sur près d'un tour avant d'accélérer au pied de la montée pour continuer seul. J'espère que ja n'ai pas fait trop de vent Brinouille ? Bon tu avais l'air d'aller, tant mieux. Après une heure vingt d'enchaînements de montées et descentes je termine autour du lac par des tours rapides.
J'ai couru 1h45, je me dépêche de rentrer chez moi en coupant par la terrible côte qui part du lac, qu'elle est dure celle-là, et j'arrive chez moi après 1h53 et environ 25 km courus.
Demain je vais au bois de Vincennes en solitaire, ce sera ma dernière sortie en rythme avant deux séances légères lundi et mardi soir, puis repos.
Ma partie préférée de la préparation.

2005-11-17 00:07:04 : Mercredi 16 novembre, milieu de ma septième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. - 2 photos - 14 réactions

Mercredi 16 novembre, milieu de ma septième semaine de préparation au marathon de la Rochelle.
J'arrive au stade après un bon échauffement de plus de 30 minutes dans le bois de Vincennes, bien éclairé par la pleine lune. Il ne pleut plus et la piste est quasiment sèche ce soir, mais il fait froid avec du vent. Il n'y a personne, Brinouille est blessée, Martine est malade, Korma est musicien, Alexis a une périostite, bande de tiendus.
Si, il y a un sprinteur qui travaille ses départs, j'ai la curieuse impression d'être à l'arrêt, il doit bien débouler à 30 km/h.
Je commence mes séries 1000-1500-2000-3000-2000-1000 quand Baltha et Chrystel arrivent.
Baltha me suit comme mon ombre, il n'a pas de chrono alors je serai son métronome, nous tournons en 1'30", soit 3'45" au km, 16 km/h avec de courtes récupérations. Le dernier 2000 m est même plus rapide de quelques secondes, en 7'25" au lieu de 7'30".
Allez il fait froid, on rentre, Chrystel et Baltha m'accompagnent un bout de chemin à travers le bois puis je les abandonne pour filer chez moi. J'ai couru 1h40 au total pour environ 23 km parcourus, dont 10,5 sur la piste (non comptabilisé les quelques centaines de mètres cumulées de récupération).
J'ai encore eu d'excellentes sensations ce soir, je trouve intuitivement l'allure de 3'45". J'aimerais bien pouvoir courir un marathon à ce rythme, ça ferait 2h39' à l'arrivée. Un jour, quand je serai grand… Je me contenterai d'essayer d'être régulier en 4' au km, soit 2h48, en prenant une petite marge d'une minute, enfin je verrai selon la météo notamment.
C'était ma dernière séance sur piste, samedi matin je ferai encore des séries mais ce sera autour du lac des Buttes-Chaumont, vraisemblablement des 2500 m soit 4 tours (un tour mesure 620 m), répétés 5 fois avec courte récupération là aussi. Et ma dernière sortie sera mardi soir avant les derniers jours qui seront du repos, hormis le samedi matin où je courrai une trentaine de minutes.

2005-11-13 14:41:22 : Dimanche 13 novembre 2005. Fin de ma sixième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Sortie lonnnnnngue. - 1 photo - 15 réactions

Dimanche 13 novembre 2005. Fin de ma sixième semaine de préparation au marathon de la Rochelle. Sortie lonnnnnngue.
Ça faisait plusieurs semaines que je n'étais pas venu au rendez-vous matinal dominical. Les arbres ont commencé à perdre leurs feuilles, il fait gris, le terrain est un peu boueux, c'est l'automne. A deux semaines du marathon de La Rochelle je vais courir ma longue sortie d'environ 2h40. Hier j'étais fatigué et flemmard, je ne suis donc pas allé courir.
Après un peu plus de quarante cinq minutes de course en solitaire je retrouve Martine, Baltha, Jean-Luc, Jibé, Sedef et Vincent (enfin pas dans cet ordre) au lac de St-Mandé. Nous partons pour notre circuit habituel d'environ 18 km. Au cours de cette sortie j'ai prévu de faire 3 séries de 20 minutes à mon allure marathon. L'autre jour en forêt de Marly c'était assez boueux et glissant, j'ai chaussé ce matin mes chaussures de trail mais finalement les chemins en sous-bois sont très praticables.
Je commence la première de mes séries rapides, mon Forerunner indique une vitesse entre 15 et 16 km/h, allure que je "reconnais" aux seules sensations, comme celle de 12 km/h. Je retrouve les autres Vincennus™ un peu plus loin le long de la rivière, après 5 minutes de répit j'attaque ma deuxième série rapide, en partie le long de la piste cyclable. Je les trouve bien lourdes et raides mes chaussures "spécial gadoue" en comparaison de celles avec lesquelles je vais courir le marathon.
Nouveau répit de 5 minutes et j'accélère pour ma dernière série rapide. Je passe devant le stade Pershing puis c'est déjà la montée de l'hippodrome où j'accélère encore. Je fais demi-tour en arrivant en haut pour redescendre et tomber sur l'équipe un peu plus loin. Demi-tour à nouveau, nouvelle montée rapide et enfin je rejoins les autres Vincennus.
J'ai finalement emporté une bouteille car j'ai peu mangé ce matin, en un peu plus de 90 minutes j'ai bu 40 cl. Il fait doux, avec un léger vent de nord-est. Je repartirai bien pour une série rapide mais ce n'est pas la peine d'en rajouter.
Après un peu moins de 100 minutes nous revoici au lac de St-Mandé, ça fait déjà 2h22min que je cours et je prolonge de quelques minutes pour rentrer chez moi, pour finalement avoir couru 2h38 minutes et couvert environ 35 km.
Encore une grosse semaine d'entraînement sérieux et ensuite ce sera allégé jusqu'au 27 novembre.
Et mention spéciale pour Martine qui ce matin a couru pour la première fois de sa vie 2h16 minutes comme qui rigole, avec un peu plus de 24 kilomètres parcourus.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net